Temps de lecture : 1 minute et 58 secondes

La Galerie Patrick Gutknecht est installée à Genève depuis 17 ans, spécialisée dans l’art décoratif et la photographie, elle ouvre un nouvel espace à Paris qui est inauguré demain. Pour cette occasion, et dans le cadre du Mois OFF de la Photographie, la galerie présente « Les années Goutte d’Or, 1977-1987 », une exposition du célèbre directeur de la photographie Jean-Claude Larrieu.

Il a signé l’image d’une soixantaine de longs métrages de fiction, travaillé avec des réalisateurs nommés Maurice Pialat, Philippe Leguay, Isabel Coixet ou Pedro Almodovar. La longue et belle carrière de Jean-Claude Larrieu commence dans son village des Pyrénées où il a grandi. À quinze ans, il décide de devenir cinéaste, sans l’appui de relations, sans la formation alors monopolisée par les écoles parisiennes de l’IDHEC et de la rue de Vaugirard. Le rêve de toucher une caméra se réalise en 1964 par l’affectation à l’Etablissement cinématographique des Armées, au prix d’un engagement volontaire de trois ans. Une fois libéré, Jean-Claude Larrieu travaille comme caméraman sur des reportages ou des documentaires qui le mènent à travers la France, en Asie, en Amérique du Nord et en Amérique latine. Sa carrière de directeur de la photographie commence en 1980 avec «Le Crime d’amour» réalisé par Guy Gilles, elles se poursuit aujourd’hui, avec «The Bookshop» d’Isabel Coixet, et «Normandie Nue» de Philippe Le Guay qui sortiront en salles à l’automne 2017.

Dans ce parcours, la photographie n’apparaît qu’en 1973, avec l’achat à Hong Kong d’un premier appareil Nikon. Oubliant les lumières du studio, Larrieu devient son propre auteur, il photographie ses proches, les intègre dans l’histoire qu’il partage avec eux.

Les trois cent-cinquante photographies noir et blanc prises aux premiers jours de 1975 dans son village originel feront quatre ans plus tard la matière d’un film, «Montastruc», produit par l’INA.
Les photographies présentées par la galerie Patrick Gutknecht courent sur dix années dans ce lieu de passage, d’un phalanstère d’amis qui inventaient leurs vies dans ce petit immeuble aujourd’hui détruit du quartier populaire de la Goutte d’Or, que Jean-Claude Larrieu avait investi en première ligne dès février 1968.
Certains membres de ce foyer inventé connaîtront leur notoriété, Hervé Guibert, écrivain et photographe, le designer Christian Louboutin, Bernard Faucon photographe, Christian Caujolle, écrivain et journaliste, les plasticiens Claude Lévêque et Pierre Reimer.

À trente années de distance, les images de Jean-Claude Larrieu renvoient l’atmosphère chaleureuse des pièces pleines de livres et de dormeurs, l’écho joyeux des rencontres, les dîners sur les toits et les fenêtres sur cour, les déguisements et les galettes des Rois, les virées en Provence et le voyage à New York, avec cette touche de nostalgie sans laquelle il ne serait pas d’âge d’or.

Hervé Le Goff

EXPOSITIONS
• Les années Goutte d’Or, 1977-1987
Jean-Claude Larrieu
Du 4 mars au 29 avril 2017
> Prolongations jusqu’au 27 mai 2017 !
La galerie Patrick Gutknecht
78 rue de Turenne
75003 Paris
http://www.gutknecht-gallery.com
pg@gutknecht-gallery.com
La prochaine exposition à Paris sera consacrée à Marion Dubier-Clark et plus particulièrement aux photographies qu’elle a réalisées au Japon.

• En ce moment à Genève
Jean-Baptiste Huynh
Jusqu’au 15 mars 2017
Galerie Patrick Gutknecht Genève
28 rue de Saint-Léger
1204 Genève
Suisse

 

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X