Temps de lecture : 1 minute et 39 secondes

« Ici nulle part », son précédent livre, nous avait emmenés un peu partout, sur ses photos d’amateur inspiré et de voyageur peu organisé, où se mélangeaient les brumes du Havre et les brouillards de Prague, les sentiers des Alpes et la jungle malaise, les cours de Paris et les parkings du Wyoming.

Avec « Passion »,  son troisième livre si on compte « Amonide Vegas », le recueil de textes paru en 2013, le poète chanteur photographe continue la route en la resserrant sur le continent américain, en compagnie de deux copains, Emmanuel Rosario et Théo Gosselin, comme lui beaux gosses hirsutes et barbus, que la trentaine devra attendre encore un peu. En parlant avec Thibault Lévêque, on comprend que les pays dans lesquels il se sent le mieux chez lui se trouvent en extrême-Orient, et qu’il trouve là-bas la vacance des choses, le repos total. Les États-Unis lui sont au contraire un espace d’intranquillité, une source intarissable de questionnement et de mystère, la permanence de l’inconnu.
Le livre suit l’itinéraire  tracé par les trois copains du 29 mai au 30 juin 2017 : Detroit, Chicago, Kansas City, Denver, Los Angeles, puis l’Arizona, l’Utah, le Nouveau Mexique, le Texas jusqu’à Austin. Les photos rejoignent l’imagerie appréciée dans « Ici nulle part », portraits ou autoportraits, paysages traversés, chambres en foutoirs, visages des filles rencontrées, autrement dit, nul reportage, pas plus de documentaire, simplement le carnet de route d’un artiste sans étiquette fixe, écrivain par fragments, philosophe par intuition, photographe par passion, comme le rappelle si simplement le titre du livre, sur fond qui ose le rose. Road Book comme il y a des Road Movies, cette passion-là reste fidèle au paradis que Thibault Lévêque a décidé de limiter à notre globe et aux heures à portée de main, évitant autant que possible les poussières du passé et plus encore les pesanteurs de l’avenir quand on lui souhaiterait une carrière. Quoi qu’il en soit et à son corps défendant, une œuvre se construit autour de ces photographies inconditionnellement argentiques, tissée de textes amoureux, révoltés, dispersés à travers les pages d’une maquette aussi élégante que déjantée. Autant d’actes d’une écriture faite de couleurs et de mots imprégnés d’une beauté abrupte et non léchée, comme si cette langue vivante avait d’autres chats à fouetter.

A LIRE : 
Thibault Lévêque, son usage du monde

INFORMATIONS PRATIQUES
• Passion
Thibault Lévêque
80 Photos inédites et 120 textes
Ouvrage composé avec Thibaut Ceasar, édité en 200 exemplaires numérotés
124 pages, 20x25cm
En vente à la galerie Fisheye ou à commander sur http://passion.thibaultleveque.com/produit/passion/
30€
« Swim at Your Own Risk »
Thibault Lévêque 

Du 9 mars au 21 avril 2018
Vernissage le jeudi 8 mars
Galerie Fisheye
2 Rue de l’Hôpital Saint-Louis
Paris 75010
Du mercredi au samedi de 14h à 19h
http://fisheyegallery.fr
• Thibault Lévêque
27 avril au 20 mai 2018
Gallery Moser
Grand Rue 48
1820 Montreux

Leave A Comment

Your email address will not be published.

Captcha loading...

X
X