Temps de lecture : 1 minute et 4 secondes

Cette semaine, dans notre rubrique consacrée aux photographes, nous partageons avec vous la série de Thomas Louapre. Depuis la mise en quarantaine pour réduire la pandémie du codiv-19, le photographe français nous partage son journal à huis clos pendant ce confinement.

Ma table basse est carrée, mais cela fait plus de deux semaines que je tourne en rond. Difficile le télétravail pour un photographe. Changement d’habitudes, de comportements. Les repères qui pouvaient rythmer mon quotidien sont complètement bouleversés, il faut les réinventer. Le temps semble figé dans un présent immobile, seul l’imaginaire gambade. Il est vital de redéfinir la notion d’espace. Comment ne pas vivre ce confinement comme une punition ? Tenter d’y trouver une opportunité pour se retrouver en famille, méditer, lire, écrire… S’ouvrir à soi sans perdre les autres. Penser à l’avenir. Revoir le fondement de ses valeurs. Se réapproprier son intérieur. Dehors les virus !

Thomas Louapre a intégré la structure Divergence en 2015.
http://www.divergence-images.com/thomas-louapre/

http://thomaslouapre.com/portfolio/le-confine-libere//

SUR LE MÊME THÈME :
Anna Bambou : En quarantaine, une série à quatre mains
Confine qui peut, une série en cours de Charles Delcourt


Vous êtes photographes et vous souhaitez donner de la visibilité et de la résonance à votre travail ? Notre rubrique Portfolio vous est consacrée !

Comment participer ?
Pour soumettre votre travail à la rédaction, il vous suffit d’envoyer à info@9lives-magazine.com

• Une série composée de 10 à 20 images. Vos fichiers doivent être en 72DPI au format JPG avec une taille en pixels entre 900 et 1200 pixels dans la plus grande partie de l’image ;
• Des légendes (si il y a) ;
• Un texte de présentation de votre série (pas de format maximum ou minimum) ;
• Une courte biographie avec les coordonnées que vous souhaitez rendre public (site web, email, réseaux sociaux…)

X
X