Juillet, 2019

lun01jul10 h 00 mindim22sep(sep 22)19 h 00 min108 BouddhaJean-Christophe Ballot Galerie Huit Arles, 8 rue de la Calade, 13200 ArlesType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Durant l’hiver 2017 / 2018 Jean-Christophe Ballot a voyagé à travers la Birmanie. Sensible au chant du monde, recueillant ces vibrations et ouvert à toutes les formes de spiritualités il centre rapidement son regard sur les représentations de Bouddha et sur les lieux de cultes. L’artiste qui revendique une approche spirituelle est comblé (voir sa page Wikipédia). L’architecte D.P.L.G. qui oeuvre aussi bien sur les métropoles à travers le globe que sur les lieux de mémoire trouve ici des sites, des ambiances hors de notre temps contemporain.

L’esthète qui a côtoyé les sculptures du musée du Louvre pendant plus d’une décennie ; les sculptures d’Auguste Rodin au musée et dans son atelier de Meudon ; les orants et les gisants de la nécropole royale de la basilique de Saint Denis ; et tout dernièrement les sculptures monumentales que le Petit Palais vient de redéployer dans la galerie nord… peut observer, détailler, scruter, explorer, interroger Bouddha et ses disciples jusqu’à leur donner vie par la magie de son regard. Révélations. Comme dans la tragédie grecque, il y a une unité de temps, de lieu et d’action : un voyage, la Birmanie, la présence du Bouddha. L’art birman est nourri des influences des pays voisins et notamment de l’Inde, de la Chine et de la Thaïlande.
Si Jean-Christophe Ballot est passionné par l’histoire de l’art, il ne cherche nullement dans son oeuvre à restituer cet aspect, nul besoin donc de documenter plus avant la région, la ville et le temple lieu de sa prise de vue. Il construit avec sensibilité un hommage au Bouddha. Dans son film « En suivant l’étoile », réalisé il y a dix huit ans, l’artiste/réalisateur expliquait comment il entre dans le paysage :  » Il y a des moments de grand bonheur. Le corps est en action, il parcourt le paysage, l’esprit est libre, le regard navigue. Je suis cette tour qui guette jusqu’à l’horizon et jusqu’à la nuit le signe. Je suis un point qui se déplace sur l’horizon, je suis la ligne d’horizon. Infiniment petit et quantité négligeable. Sentiment de se dissoudre dans la nature et en même temps conscience d’une extraordinaire présence au monde. N’être rien pour pouvoir exister pleinement.  »

Ce texte extrait de la voix off du film est une tentative de réponse à la question: « Qu’est ce qu’un regard contemplatif ?  »
Il est en parfaite communion avec la lecture symbolique que le Bouddhisme confère au nombre 108 (*) composé des trois chiffres : le 1, le 0 et le 8. Il est admis que le 8 représente l’infini. En général, on associe l’infini à l’espace, mais il peut également être perçu dans le temps : le 8 comme une boucle d’éternité. Se dissoudre dans l’infini, dans l’éternité, se confondre avec le grand Tout (Maha) est la finalité de la démarche du yoga (samadhi). Pour arriver à cette réalisation, à ce 8, il faut passer par le 1, la présence / le tout, et par le 0, l’absence / le néant / le vide. Si l’on met toutes ces figures ensemble, le chiffre 108 exprime l’Univers, l’Éternel, le plus grand que soi. Dans l’Univers, il n’y a pas de limite, c’est tout, rien et l’infini On peut concevoir cette démarche de bien des façons, la plus concrète étant peut être de développer un ressenti de son corps, une présence à cette dimension physique, pour prendre conscience des tensions, des blocages, afin de les réduire, de les éliminer. Passer de la présence aux tensions à l’absence de tensions.
Il convient aussi de prendre conscience du souffle, de l’harmoniser, de le fluidifier puis de le suspendre. Puis vient la méditation…
La galerie de Julia de Bierre est née sous une bonne étoile : le chiffre huit.
Aujourd’hui, avec le nombre 108 elle se dirige vers la plénitude et la sagesse…

Biographie
Jean-Christophe Ballot partage son temps entre la photographie et les films documentaires.
Architecte DPLG, diplômé de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, diplômé de la FEMIS et ancien pensionnaire de la Villa Médicis, ses oeuvres figurent dans lescollections de nombreux musées : Metropolitan Museum of Art de New York, Musée duLouvre, Fonds national d’art contemporain, Centre Pompidou, Maison Européenne de la photographie, Musée Carnavalet, Petit Palais, Musée Rodin, Bibliothèque nationale de France, Musée de la photographie de Thessalonique, Musée d’Art contemporain de Thessalonique…
L’ensemble de son travail est orienté sur l’espace : celui des villes, avec le paysage urbain et l’architecture, celui des ports, des espaces limites, des lieux de mémoire, des lieux spirituels, celui des paysages naturels et des jardins, celui des sites lapidaires et archéologiques… Il recherche le temps suspendu et revendique une photo contemplative.
Jean-Christophe Ballot a reçu en 2018 la distinction de Chevalier de l’ordre des arts et des lettres. Il vit et travaille à Paris.

Dates

Juillet 1 (Lundi) 10 h 00 min - Septembre 22 (Dimanche) 19 h 00 min

Lieu

Galerie Huit Arles

8 rue de la Calade, 13200 Arles

Galerie Huit Arles8 rue de la Calade, 13200 Arles

X
X