Octobre, 2018

sam06oct(oct 6)10 h 00 minsam27(oct 27)18 h 00 min14ème Biennale internationale de la Photographie Nicéphore +Migrations Organisateur: Association Sténopé + Type d'événement:Festival,Photographie

Détail de l'événement

Après une édition 2016 particulièrement réussie avec plus de 18 000 visiteurs, le festival photo clermontois nicéphore+ annonce une édition 2018 engagée avec 13 expositions autour du thème des « Migrations ». Parmi les artistes, Robert Doisneau, Patrick Willocq et un collectif de l’AFP pour explorer les grandes et les petites migrations.

Les migrations, un perpétuel mouvement

De tout temps, mu par sa curiosité, poussé par des exodes, porté par ses désirs de conquêtes, l’homme n’a cessé de migrer.
Guerres et dictatures en ont jeté des millions sur les routes, chômage et pauvreté n’en ont pas davantage été les économes, faisant d’innombrables cohortes de réfugiés « de jungles » ou de camps de fortune, quand ils ne furent pas ceux d’un transit temporaire voisin de l’internement sédentaire.
Ainsi, ici, beaucoup franchirent les Alpes ou les Pyrénées, d’autres la Méditerranée, bercés par l’espoir d’échapper à leurs conditions apatrides pour devenir d’authentiques autochtones…
Mais au nombre de ses mouvements de foules, il y a aussi ceux, d’apparence moins tragique, qui ont conduit les campagnes vers les villes, les ouvriers des champs vers ceux des usines. Ceux aussi qui, chaque été, voient venir s’échouer sur les plages des flots de visages pâles, hâlés par le besoin de leurs congés payés, fort besognement gagnés. Ceux qui ont fait les beaux jours d’une nationale 7 avant de faire ceux des autoroutes.
Il y a ceux qui portent, pour nos cités, l’indispensable besoin d’une mixité culturelle et polyglotte et de les faire se muer en authentiques banlieues du monde tout entier.
Il y a enfin ceux, plus modestes et pendulaires, qui transportent au quotidien des multitudes de gens du centre vers les périphéries ou, à l’inverse, les poussent par un temps et un vent contraire…
C’est vers l’ensemble de ces interminables migrations que cette 14e édition a voulu se transporter pour jeter un regard sur notre monde en perpétuel mouvement.
Voyage entre le meilleur et le pire.

Patrick Ehme Directeur artistique de nicéphore+

EXPOSITIONS

Hôtel Fontfreyde Centre photographique
• Rendre visible l’invisible – Collectif AFP
• Unknown de Stéphane Duroy
• Les grandes vacances de Robert Doisneau
• Carpoollers de Alejandro Cartagena
• Bruno Boudjelal
Centre Camille-Claudel
• Salt water tears « Larmes salées » de Munem Wasif
• La Grieta « La Fissure » de Carlos Spottorno
Chapelle de l’ancien Hôpital général
• The Art of Survival de Patrick Willocq
• Mémorial Retirada, installation photographique de Philippe Domergue
• Retirada 1939 : l’enfance de l’exil de Éric Forcada
Point 21
• Les mers intérieures de Aglaé Bory
Labo 1880 – bureau du festival
• Résidents du tiers Espace de Hervé Struck
• Ils ont fait la France Agence Roger-Viollet

Dates

6 (Samedi) 10 h 00 min - 27 (Samedi) 18 h 00 min

Organisateur

Association Sténopé +patrick.ehme@stenope-clermont.com

X
X