Mars, 2019

ven15mar(mar 15)10 h 00 mindim05mai(mai 5)18 h 00 minArctic : New FrontierYuri Kozyrev & Kadir Van LohuizenSaatchi Gallery, Duke of York's HQ, King's Rd, Chelsea, London SW3 4RY, Royaume-Uni Organisateur: Fondation Carmignac Type d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

À travers leur investigation photographique inédite « Arctique : Nouvelle frontière », Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen ont exploré, sur plus de 15 000 kilomètres, les effets du changement climatique sur ce territoire ainsi que leurs conséquences pour le reste de la planète.

Pour la toute première fois, deux photojournalistes ont couvert simultanément, l’un par la route des ports russes, et l’autre par le passage du Nord-Ouest, les mutations irréversibles que subit l’Arctique pour témoigner des effets de la fonte des glaces et du dégel du permafrost.

« Les photos de Yuri Kozyrev et de Kadir van Lohuizen […] nous font découvrir l’Arctique d’aujourd’hui à travers des paysages et une faune qui attirent de plus en plus de touristes, des populations exposées à des climats extrêmes et engagées dans l’exploitation de ressources minières comme le nickel, et de plus en plus dans celle du gaz, du pétrole et du charbon. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la protection de l’environnement ne semble pas au coeur de leurs activités… » —Jean Jouzel, Prix Vetlesen 2012 et co-lauréat du Prix Nobel de la Paix en 2007 en tant que directeur du GIEC

Yuri Kozyrev a parcouru la route des ports maritimes russes de l’Arctique. Il a accompagné les Nénètses, le dernier peuple nomade de la région, dans leur transhumance, interrompue en 2018, pour la première fois de leur histoire, à cause de la fonte du permafrost. Il a longé les côtes de la mer de Barents, au nord du pays, et a voyagé à bord du Montchegorsk, premier porte-conteneurs à avoir emprunté sans assistance la route maritime du Nord. Il a rencontré les populations rendues malades par l’exploitation du nickel à Norilsk, puis s’est rendu à Mourmansk, où la première et secrète centrale nucléaire flottante est en train de voir le jour.

Kadir van Lohuizen a démarré son parcours sur l’île norvégienne de Spitzberg dans l’archipel du Svalbard. Il a suivi le passage du Nord-Ouest, devenue la route la plus courte entre l’Europe et l’Asie avec la fonte des glaces. Au Groenland, il a rencontré les scientifiques qui ont découvert récemment que des rivières gelées poussaient la calotte glaciaire de 15 cm par jour vers l’océan, contribuant directement à la montée des eaux sur la planète. Au sud de l’île de Cornwallis, au large du Canada, il a vécu dans la petite communauté de Resolute, qui accueille depuis peu un centre d’entraînement des armées canadiennes en raison de l’ouverture croissante de l’Arctique. Puis Kadir van Lohuizen s’est rendu à Kivalina, village autochtone de la pointe nord de l’Alaska, qui, selon les prévisions actuelles, disparaitra sous les eaux d’ici 2025.

Tourisme, militarisation, exploitation des ressources gazières et minérales, et ouverture de routes commerciales, l’Arctique est aujourd’hui le terrain d’affrontements entre pays et multinationales pour la conquête chaotique de ces zones stratégiques qui resurgissent dans l’histoire des hommes par l’effet du réchauffement de la planète. Les images d’« Arctique : Nouvelle frontière » de Yuri Kozyrev et Kadir van Lohuizen constituent un témoignage alarmant sur la rapidité de la transformation de la région et les bouleversements induits à l’échelle planétaire.

Partageant avec la Fondation Carmignac des valeurs d’ouverture d’esprit et de soutien à la création, la Cité des sciences et de l’industrie est heureuse de présenter l’exposition photographique « Arctique : Nouvelle Frontière » qui résonne pleinement avec ses missions de sensibilisation au respect de l’environnement et de la biodiversité.

Dates

Mars 15 (Vendredi) 10 h 00 min - Mai 5 (Dimanche) 18 h 00 min

Lieu

Saatchi Gallery

Duke of York's HQ, King's Rd, Chelsea, London SW3 4RY, Royaume-Uni

Organisateur

X
X