Avril, 2019

ven12avr(avr 12)14 h 00 mindim16jui(jui 16)18 h 00 minDe la rue à l’intimeLuc ChoquerGalerie Le Lieu, Hôtel Gabriel - Aile Est Enclos du Port - Enceinte du Péristyle 56100 LorientType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Dans cette exposition; Luc Choquer présente 3 séries : Femmes d’Istanbul, Ruskaïa et Planète France (Portraits de Français)

FEMMES D’ISTANBUL
Par un travail photographique, sur le quotidien des femmes d’Istanbul, j’ai tenté de faire un portrait du présent de cette fascinante « ville-monde », mosaïque de nationalités et de culture, seule rencontre géographique entre l’Orient et l’Occident.
La montée d’un islamisme radical, où les femmes sont aux premières loges, exacerbe la confrontation de deux antagonismes : « islamisme et modernité », elle se vit au quotidien, parfois dans une mixité sociale et culturelle, que seule cette ville peut engendrer, parfois dans une confrontation plus rude, confortée par un pouvoir islamo-conservateur et dictatorial. Les évènements actuels le confirment.
Les femmes en sont le témoignage au quotidien par leurs positionnements, quelquefois aux antipodes ainsi que par leur vie sociale et privée. Elles disent, à elles seules, l’âme de cette ville .
Luc Choquer
« Pour les femmes, la vie devient de plus en plus difficile en Turquie »
Asli Erdogan – France culture, le 22mars 2018.

RUSKAÏA.
En 1988 Gorbatchev, l’homme de la Perestroïka, une tentative d’ouverture (la glasnost), de démocratie… Celui de la chute du mur de Berlin. Gorbatchev proposa à la France d’inviter une dizaine de photographes à venir librement découvrir l’URSS. Je me suis retrouvé à Novgorod au nord ouest de Moscou, ville magnifique, chargée d’histoire, arrosée par la rivière Volkhov.
Je découvre ce monde soviétique, sidéré par le fait qu’un photographe, venu d’un autre monde, puisse venir librement témoigner. Lorsque je disais que c’était grâce à leur Secrétaire général, celui qui a instauré la glasnost, ils ne comprenaient pas, ne voyant en lui qu’un apparatchik comme les autres.
Je me suis rendu compte de suite que les femmes étaient beaucoup plus énergiques, enthousiastes, que les hommes, sans doute abattus par des années de bureaucratie soviétique, comme sous une chape de plomb immuable. Elles avaient, sans doute, plus vite, compris que leur pays entrait dans une mutation radicale. Leur regard, leur vitalité me fascina.
Au retour de cette première rencontre avec l’Union Soviétique, il m’est devenu évident que mon prochain travail serait sur les femmes de la Perestroïka, « Ruskaïa ».
Ce fut Moscou, incontour nable, dont les architectures staliniennes ne peuvent laisser indifférent.
Leningrad devenue Saint-Pétersbourg en 1991, le berceau de la révolution bolchévique, dont la grande beauté de son centre ville contraste avec ses alignements d’immeubles à perte de vue de la banlieue (Le chef du KGB à la mairie était un certain…Poutine). Sotchi, la plus réputée des stations balnéaires du Caucase, sur les bords de la Mer Noire où toute la nomenklatura se retrouvait aux beaux jours, Staline en fut l’instigateur et voulut en faire un paradis pour prolétaires. Etc…
Un périple passionnant, des rencontres de toutes les couches sociales (et oui, tout le peuple n’était pas logé à la même enseigne…).
La formidable chance pour moi de vivre de l’intérieur, la plus grande mutation que cette région du monde ait connu. De la rue, aux appartements collectifs, certains d’une grande pauvreté.
Des coulisses de défilés de mode un peu sur réels, aux bords de mer. De ce mariage à Saint- Pétersbourg sur la Neva où la vodka coulait à flot, jusqu’aux prisons.
Maintenant, avec parfois des nouvelles assez amères de mes anciens correspondants. Poutine tentant de rester le maitre absolu, ad vitam, de ce pays. Gorbatchev, lui, est devenu un militant écolo achar né… Mon désir d’y retour ner s’est évanoui.
Luc Choquer

PLANÈTE FRANCE
Portraits de Français
Planète France est le premier portrait contemporain de la France et de ses habitants, et dans le même temps le manifeste d’une nouvelle photographie en plein éveil venant enfin renouveler le réalisme poétique des années cinquante et la photographie sociale des années soixante-dix.
Claude Nori.

Le photographe Luc Choquer initie son projet Portraits de Français à la fin des années 1990. À cette période le monde subit, selon lui, une mutation radicale dont il choisit d’observer les effets non pas aux antipodes mais tout près, chez son voisin de palier. Chez ces hommes et ces femmes que l’on croise quotidiennement en croyant les connaître sans se rendre compte de leur “ incroyable particularité “. Femmes et enfants, jeunes mariés, châtelains, cadres, agriculteurs,
Luc Choquer leur a proposé de poser pour lui en toute liberté. Un portrait kaléidoscopique de la société française en photographies couleur.

Dates

Avril 12 (Vendredi) 14 h 00 min - Juin 16 (Dimanche) 18 h 00 min

Lieu

Galerie Le Lieu

Hôtel Gabriel - Aile Est Enclos du Port - Enceinte du Péristyle 56100 Lorient

Galerie Le LieuHôtel Gabriel - Aile Est Enclos du Port - Enceinte du Péristyle 56100 LorientOuverture du mardi au vendredi de 14h à 18h - samedi et dimanche de 15h à 18h. Fermeture les lundis et jours fériés. Entrée Libre

X
X