Juin, 2019

jeu06jui(jui 6)10 h 00 minsam03aou(aou 3)20 h 00 minL'est de l'étéNyima MarinPoltred, La Maison des Photographes, 54 Cours de la Liberté 69003 LyonType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

La série présentée regroupe des photographies glanées lors de différents voyages en Asie, où il passa quatre étés, entre 2014 et 2018, errant parmi les lumières orientales et tâchant d’en capter la couleur, sur film.
“Ces dernières années, j’ai voyagé quatre fois en Asie, toujours à la même période, toujours en été. J’ai parcouru onze pays, sans but précis, sans projet autre que celui d’errer, loin de mon quotidien, attentif aux lumières, aux teintes, aux sensations nouvelles. J’ai essayé de les imprimer sur le film, pour en garder une trace, pour m’en souvenir infiniment. Il en résulte cette série d’images, comme une cartographie de mes impressions de l’Orient, un système, quelque part entre l’espace et le temps, entre le fantasme et la mémoire, entre la forme et la couleur.”

A propos de l’utilisation de la couleur
“J’ai souvent privilégié le noir et blanc pendant mes voyages, cela me permet de tenir le réel à distance, d’établir plus facilement un dispositif poétique cohérent, et de laisser les teintes à la mémoire. C’est lors de mon premier voyage en Asie que j’ai décidé de composer avec la couleur, certainement influencé par le cinéma hongkongais et taïwanais, dont les images saturées occupaient alors une place importante dans mon imaginaire.
À mon retour, je me suis rendu compte que ces photographies avaient un statut particulier, finalement assez éloigné de mon expérience du réel, de mes souvenirs, et assez proche d’une réalité autonome, intrinsèque à la surface des images. Je me suis dit que, chaque été, j’allais profiter de l’Orient comme terrain d’expérimentation de la couleur.”
Cet été là, ces étés là, j’ai parcouru l’Orient, le jour et la nuit, comme on se fait oublier du monde, le long de rêves inconnus, me consumant doucement, parmi ces corps et ces villes étendus, parmi ces lumières et ces paysages endormis, à la chaleur de ces étés lointains, brûlants sous mes pas acharnés, d’un feu irrépressible, comme une envie de tout, comme ces surfaces contrastées, qui silencieusement continuent de brûler, les quelques souvenirs rêvés de ces étés asiatiques, de ces vies intensément raccourcies, dont il reste les fragments colorés. »

Biographie
Photographe, Nyima Marin (1987), vit et travaille à Paris. C’est en 2009, suite à des études supérieures de physique, en Italie, qu’il entre a l’ENS Louis Lumière et s’installe dans la capitale. En 2012, deux ans après avoir remporté le Grand Prix Paris Match du Photoreportage Etudiant, il sort diplômé de la section photographie avec le documentaire « 2300 miles of America ».
Considérant la photographie comme le lieu privilegié où la forme rencontre le souvenir, Nyima Marin souhaite, à travers sa pratique, interroger la position particulière et instable de l’image photographique, entre objet esthétisant, oeuvre de fiction et document intime. Ce travail, largement nourri par le cinéma, prend le plus souvent la forme de séries, envisagées comme des systèmes narratifs, constitués de fragments graphiques et de courts textes. Cette recherche lui a notamment valu d’être selectionné pour la résidence Planche(s) Contact, à Deauville, où il exposa sa série « Le souvenir des marins », en novembre 2017. Actuellement, il travaille à la réalisation de son premier livre, « Le Berceau », projet autour de la Crète, sa terre natale

Dates

Juin 6 (Jeudi) 10 h 00 min - Août 3 (Samedi) 20 h 00 min

Lieu

Poltred, La Maison des Photographes

54 Cours de la Liberté 69003 Lyon

X
X