Janvier, 2019

mer09jan(jan 9)13 h 00 minsam23mar(mar 23)19 h 00 minNarcisseÉlodie GuignardLe Carré Amelot, 10 bis rue Amelot 17000 La RochelleType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Le poète Paul Celan écrivait « Il est grand temps que la pierre s’habitue à fleurir ». Le travail d’Élodie Guignard pousse à l’évidence sur des références poétiques et picturales et s’attelle à renverser le monde et ses histoires, fussent-elles fabuleuses.

L’eau d’un fleuve glisse sur des pierres plates auxquelles une Narcisse en tunique blanche s’accroche pour ne pas sombrer. Mais le grain de l’eau est céleste ; en fait de noyade, ne s’agit-il pas d’une chute vertigineuse ?

Et cette autre Narcisse en robe tout aussi blanche, les mains enfoncées dans l’humus et les lèvres peintes, entre-t-elle ou sort-elle de l’eau ? Ses yeux retournés signifient-ils qu’elle s’en tire ou qu’elle s’enfonce ?

Derrière elle, un fond de branches et de nuages, jusqu’à ce que… renversement de perspective : l’œil comprend l’effet de bascule, le décor n’est que reflet dans le fleuve.

Élodie Guignard photographie magnifiquement le ras du sol, le ras du ciel, le ras de l’eau ; toutes les petites décompositions végétales, minérales ou aquatiques : les brins, les gouttes, les fragments, les taches, les plis, les touffes. Ce qu’on écrase avec les pieds, ce qu’on essuie d’un revers de main devient le théâtre magique, herbeux et humide, de ses reconstitutions.

Caroline Ibos

Diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles avec les félicitations du jury, Élodie Guignard, photographe, vit et travaille entre Rennes et Paris. Elle développe une recherche photographique sur l’humain, le corps et le territoire. Aussi, que ce soit dans les séries bretonnes, où elle met en scène de jeunes gens dans la nature, dans les séries indiennes où elle fait poser les habitants d’un village, à la frontière du Bangladesh, où lorsqu’elle photographie des compagnons d’Emmaüs dans des costumes fantasques, il s’agit toujours de transfigurer le réel et nous plonger dans un temps arrêté, imaginaire et imaginé.

Pour la seconde année, et dans un souci d’accessibilité, le Carré Amelot ouvre ses portes au public Sourd en proposant des rencontres avec les artistes et des visites commentées, interprétées en LSF.

Dates

Janvier 9 (Mercredi) 13 h 00 min - Mars 23 (Samedi) 19 h 00 min

Lieu

Le Carré Amelot

10 bis rue Amelot 17000 La Rochelle

Le Carré Amelot10 bis rue Amelot 17000 La RochelleEntrée libre et gratuite mardi, jeudi et vendredi de 13h à 19h, mercredi de 10h à 19h et samedi de 14h à 18h.

X
X