Septembre, 2018

sam08sep(sep 8)10 h 30 minmer10oct(oct 10)19 h 00 minPétrel I Roumagnac (duo)d'AstérionGalerie Valeria Cetraro chez Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico, 13, rue des Arquebusiers 75003 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

d’Astérion (Acte 2) est la deuxième occurence de d’Astérion, la pièce photo-scénique n°2 du duo d’artistes Aurélie Pétrel et Vincent Roumagnac, dont le premier acte a été créé à l’automne dernier à l’occasion de la Biennale für aktuelle Fotografie, au Musée Wilhelm Hack de Ludwigshafen (in Leaving The Still Image/ commissariat de Christin Müller). Dans la lignée des travaux du duo émergeant au creuset du dialogue entre le scénique et le photographique, d’Astérion est pensée comme une réserve dramaturgique, dont les activations en actes successifs viennent rejouer le mythe du Minotaure, combinant à la fois la tragédie grecque Les Crétois d’Euripide (Fragment 472/ Monologue de Pasiphae) et la nouvelle borgésienne La Demeure d’Astérion. Cette seconde pièce photo-scénique du duo se compose de 14 scènes retraçant librement le récit de la créature mythologique, mi-homme mi-taureau, depuis sa conception par l’accouplement de la reine Pasiphae, grâce à l’ingénierie machinique de Dédale, avec le taureau envoyé par Poséidon, jusqu’aux dernières heures de sa captivité, conditionnée par sa monstruosité, dans sa demeure labyrinthique et fractale. En compagnie du chorégraphe finlandais Simo Kellokumpu, Pétrel et Roumagnac ont mis en jeux, en scènes et en images, les différentes figures architectoniques du récit, sur un site archéologique d’Alentejo, dans les ruines d’une demeure médiévale, brûlées par l’été méridional. d’Astérion tente au fil de ses actes la décomposition et recomposition d’une origine chimérique de la bête, par la combinaison photoscénique de plusieurs corps, genres, sexes, masques et peaux, tant humains qu’animaux. d’Astérion est ainsi issue d’un mix génétique et générique, d’une ambiguïté, voire d’une imcompossibilité, métaboliques, cherchant à rétablir une continuité entre espèces trop longtemps inavouée et à révéler sa corrélative puissance, celle, transgressive, des sexualités divergentes.

Dates

Septembre 8 (Samedi) 10 h 30 min - Octobre 10 (Mercredi) 19 h 00 min

Lieu

Galerie Valeria Cetraro chez Galerie Thomas Bernard - Cortex Athletico

13, rue des Arquebusiers 75003 Paris

X
X