Juin, 2018

mer27jui(jui 27)11 h 00 mindim23sep(sep 23)19 h 00 minRegards sur les ghettosPavillon Populaire // Espace d'art photographique de la Ville de Montpellier, Esplanade Charles de Gaulle, 34000 MontpellierType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Durant la Seconde Guerre mondiale, les ghettos créés par les nazis dans les villes d’Europe orientale attirent non seulement les photographes travaillant pour les services de propagande national-socialiste, mais aussi un certain nombre de « touristes » des troupes d’occupation. Il convient donc de distinguer « photographies officielles », souvent mises en scène, et celles qui sont prises au « hasard ». Cependant, toutes baignent dans la même atmosphère, participant plus ou moins consciemment des mêmes stéréotypes.
Comme l’écrit le philologue Viktor Klemperer, le IIIe Reich parle « avec une effroyable homogénéité à travers toutes ses manifestations, à travers l’ostentation démesurée de ses édifices pompeux, à travers le type de ses soldats, SA et SS, qu’il fixait comme des figures idéales sur des affiches toujours différentes mais toujours semblables, à travers ses autoroutes et ses fosses communes », comme à travers la figure du juif stigmatisée et haïe.
Les photographes juifs, eux, essaient de restituer, malgré toutes les contraintes, l’image d’une société qui tente de préserver une certaine normalité. Dès septembre 1939, les juifs allemands ne peuvent plus posséder d’appareils photographiques, mesure étendue rapidement à tous les ghettos. Les photographes travaillant pour l’administration juive, les « judenrat », reçoivent l’ordre de « ne prendre aucun cliché à des fins privées ». Mais pour les plus notables d’entre-eux, comme George Kadish (1910-1997) ou Mendel Grossman (1913-1945), il s’agissait d’« une mission historique de communiquer des images de ces terribles évènements… aux générations à venir ».
Cette exposition, reprise à partir d’une partie des documents rassemblés par le Mémorial de la Shoah en 2013, n’a pas l’ambition de dérouler l’histoire du ghetto. Elle nous présente un miroir où se croisent les perspectives portées par chacun de ces regards photographiques particuliers sur les Juifs d’Europe orientale, quelques instants avant leur disparition.
L’exposition présente près de 150 photographies peu connues des ghettos. Issues de plusieurs collections réparties en Europe, en Amérique du Nord ou en Israël, elles ont été prises dans différents ghettos (plus de 400 ghettos existèrent). Elles retracent l’histoire de ce que furent l’enfermement et la mort lente de plusieurs centaines de milliers de Juifs, de 1939 à 1944.

Dates

Juin 27 (Mercredi) 11 h 00 min - Septembre 23 (Dimanche) 19 h 00 min

Lieu

Pavillon Populaire // Espace d'art photographique de la Ville de Montpellier

Esplanade Charles de Gaulle, 34000 Montpellier

X
X