Août, 2019

jeu29aou(aou 29)12 h 00 minsam28sep(sep 28)19 h 00 minThe Human CostPablo E. PiovanoAtelier l’Oeil Vert, 12 rue Léopold Bellan 75002 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Le coût humain des agrotoxines

En 1996, le gouvernement argentin a approuvé la commercialisation du soja transgénique et l’utilisation du glyphosate. L’Argentine a autorisé la culture des OGM (organismes génétiquement modifiés) sans mener ses propres recherches, en prenant pour unique preuve scientifique les études publiées par la société Monsanto. Depuis lors, le pays est devenu un champ d’expérimentation. En 2015, après presque 20 ans, 84 millions de gallons d’agrotoxines, dont certaines sont interdites dans de nombreux pays du monde, sont pulvérisés sur plus de 24,5 millions d’hectares. Selon les informations recueillies dans les villes où les cultures ont été pulvérisées, 13,4 millions de personnes sont touchées. Malformations congénitales, fausses couches, cancers, handicaps mentaux… L’Argentine a l’un des taux d’utilisation d’agrotoxines par personne les plus élevés de la planète. Des centaines d’études dans le monde scientifique montrent les dommages causés par les les agrotoxines sur l’homme et l’environnement. D’importants médias ont délibérément dissimulé de manière perverse le nombre scandaleux de personnes atteintes et sont ainsi devenues les complices des véritables responsables : Monsanto, politiciens, importants propriétaires terriens et réseaux d’échange de semences.

Terre sacrée. Un génocide au compte-gouttes.
J’ai entamé ce travail fin 2014. Les rapports communiqués par « Red de Médicos de Pueblos Fumigados » étaient accablants. L’ensemble des médias ont à peine évoqué le sujet. Ils continuent de démentir l’existence du problème, en connivence avec le pouvoir politique et les nombreuses firmes agroalimentaires qui les font taire au moyen d’intérêts publicitaires.
A l’époque, il n’existait pratiquement aucune publication, si ce n’est dans quelques médias alternatifs ou dans la presse étrangère. Le silence était de mise.
Je décidai donc de partir et de documenter seul la réalité de la santé des personnes qui habitent les villages sujets aux épandages toxiques.
Pablo E. Piovano

Pablo Piovano est né à Buenos Aires en 1981. Il travaille comme photographe chez Página/12 depuis l’âge de 18 ans. En 2005 et 2014, Pablo a reçu une bourse de la Fundación García Márquez. Il est le lauréat de nombreuses récompenses, notamment le prix Phillip Jones Griffiths Foundation, le premier prix de ‘The Manuel Rivera Ortiz Foundation’ au Festival de New York, il a été récompensé au Festival Internacional de la Imagen (FINI) au Mexique et a obtenu la 3ème place de la Picture Of the Year Latin America. Il était lauréat du Prix Henri Nannen en 2018.
The Human Cost of Agrotoxins a fait l’objet de nombreuses expositions de par le monde, notamment à Berlin, Allemagne, au Luxembourg et bien-sûr en Argentine.
Le photographe a remporté le Greenpeace Photo Award et a documenté dernièrement les conflits de ressources et les droits des indigènes en Patagonie.
Patagonia – Territory in conflict est actuellement exposée à Berlin.

Dates

Août 29 (Jeudi) 12 h 00 min - Septembre 28 (Samedi) 19 h 00 min

Lieu

Atelier l’Oeil Vert

12 rue Léopold Bellan 75002 Paris

X
X