Octobre, 2021

dim10oct(oct 10)10 h 00 mindim05déc(déc 5)18 h 00 min1+2 FACTORY : Histoire[s] à creuserAlexandra Serrano & Simon PochetMusée de l’Aurignacien - La préhistoire en Haute-Garonne, Avenue de Benabarre - 31420 AurignacType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

La Résidence 1+2 Factory, réalisée à Aurignac du 15 septembre au 9 octobre 2020, est singulière à plusieurs titres : pour la première fois au sein de notre programme annuel de résidences, nous avons invité un duo d’artistes aux pratiques distinctes, dans le but d’expérimenter un processus de création associant photographie et son, sur un territoire donné. Cette dynamique pluridisciplinaire et transversale a trouvé son écrin à Aurignac, au coeur du Comminges, un territoire riche d’histoires séculaires et notamment préhistoriques. En associant pleinement photographie, son et archéologie, tout l’enjeu de cette résidence de territoire est de créer les conditions d’un dialogue respectueux entre artistes, scientifiques et acteurs locaux. Les mots n’ont pas toujours le même sens mais l’essentiel est ailleurs : faire sens en impulsant une démarche créative et participative réunissant des acteurs de natures différentes mais tous ancrés sur le même territoire : musée de l’Aurignacien, laboratoire de recherches scientifiques, établissement scolaire, lieux associatifs.
Dans Histoire[s] à creuser, le duo Alexandra Serrano et Simon Pochet se situe à mi-chemin entre quête mémorielle et collecte de matériaux de toute sortes, définissant par un jeu d’interactions multiples les contours d’un voyage aux riches expériences physiques et sensorielles. Pendant trois semaines intenses, Mathieu Lejay, géoarchéologue, et Lars Anderson, préhistorien, respectivement membre et docteur associé au laboratoire TRACES (CNRS/Université Toulouse Jean Jaurès/ Ministère de la culture, EHESS, INRAP), sont devenus des acteurs à part entière de cette circulation des idées et des pratiques, une tentative collective de définir «l’esprit du lieu « cher au journaliste Jean-Claude Guillebaud.
La photographie est avant tout une pratique sociale, créatrice de liens et de synergies nouvelles entre différents acteurs et publics. Au-delà d’une revisitation de la matière préhistorique au prisme d’une expression artistique inédite, c’est aussi cela que nous raconte cette résidence de territoire, aux enjeux si contemporains : faire récit pour faire société et vivre ensemble !
– Philippe Guionie, Directeur de la Résidence 1+2

Le travail d’Alexandra Serrano est sensible et poétique, il tente de rendre visible nos usages intimes du monde. À travers ses photographies, elle s’approprie plastiquement des territoires, cherchant à sublimer la vie quotidienne des lieux, jusqu’à faire basculer le réel dans la fiction et ainsi construire de nouvelles narrations.
Son travail personnel se développe à travers la réalisation de commandes publiques, de résidences de création ainsi que d’interventions pédagogiques auprès de publics variés en partenariat avec différentes institutions culturelles telles que la Maison Européenne de la Photographie, le BAL, le Musée Nicéphore Niépce, les Ateliers Médicis ou encore l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.
Ses travaux figurent dans de nombreuses publications et expositions individuelles et collectives en France et à l’étranger :
Festival Circulation(s) à Paris, festival Fotoleggendo à Rome, Biennale Internationale de Photographie du Bangladesh, festival Flash Forward à Londres, Toronto, Portland et Boston, les Rencontres Photographiques de Niort…
www.alexandraserrano.com

Simon Pochet crée des pièces sonores, documentaires et musicales, phonographiques et électroacoustiques, en lien avec le vécu et l’imaginaire des lieux, en privilégiant des démarches de création participative et en expérimentant divers dispositifs de diffusion sonore, des parcours géolocalisés et des oeuvres interactives. Impliqué dans plusieurs collectifs artistiques et d’éducation populaire, il est notamment associé au Collectif Mu (Les Voix du rail ou Rail Océan, Nuit Blanche 2017 à Paris), et il a également collaboré dans son parcours avec France Culture (documentaire sonore Le 47 rue de la Goutte d’or, avec Nina Almberg, ACR 2015). Depuis 2018, seul ou avec la photographe Alexandra Serrano, il développe sa pratique dans le cadre de résidences de création et d’actions artistiques sur différents territoires en France (Paysages sonores dans le PNR du Haut-Jura, Création en cours en Meuse avec les Ateliers Médicis et les ministères de la culture et de l’éducation nationale, CLEA dans le Nord avec la DRAC Hauts-de-France, Regards du Grand Paris en Ile-de-France avec le CNAP et les Ateliers Médicis…).
www.simonpochet.cargo.site

Alexandra Serrano et Simon Pochet forment un duo mettant en dialogue la création d’images et la création de mondes sonores. Leur démarche artistique respective s’intéresse aux questions de mémoire, de territoire, d’identité, et d’expérience physique et sensorielle de l’espace. Ils envisagent régulièrement la création à travers l’autre, en le sollicitant, en récoltant son témoignage, en collectant objets, récits et traces, comme autant de pièces à conviction qui deviennent par la suite la matière première de leurs oeuvres.

Dates

Octobre 10 (Dimanche) 10 h 00 min - Décembre 5 (Dimanche) 18 h 00 min

Lieu

Musée de l’Aurignacien - La préhistoire en Haute-Garonne

Avenue de Benabarre - 31420 Aurignac