Mars, 2020

jeu12mar(mar 12)10 h 30 mindim26avr(avr 26)19 h 30 min#BacktothestreetLibrairie Artazart, 83, quai de Valmy 75010 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

« … Je ne juge personne. Je m’efforce seulement de faire une bonne photo en rendant les Gens beaux »

Aborder les Gens dans la rue est un exercice de dépassement de soi explique Jean-Baptiste. Il est nécessaire pour cela de se débarrasser de tous ses aprioris et de se disposer à une totale ouverture sinon l’approche peut être vécue comme une agression tant nous avons perdu l’habitude du contact les uns avec les autres.
Quand quelqu’un accepte de poser pour lui, c’est une petite victoire. Il devient son héros.
Cela lui apparaît comme un chemin prometteur vers un monde meilleur qu’il veut transmettre dans son travail.
De nombreux retours via les réseaux sociaux viennent tous les jours renforcer cette utopie. Utopie selon laquelle il nous faut construire des ponts plutôt que des murs dans cette époque de repli sur soi.

« BACKTOTHESTREET ou rendre à la rue ce que je lui ai pris »

Il y a 5 ans après avoir vu le vrai-faux documentaire de BANKSY “Faites le mur“ l’idée de rendre à la rue ce qu’il lui avait pris, est apparu à Jean-Baptiste comme une évidence. Sous le nom de BACKTOTHESTREET et selon ce concept, il colle ses photos sous verre sur les murs des grandes villes comme Paris, Londres, New-York, Tokyo, Lisbonne …
Issu d’une famille de peintres, Jean-Baptiste est depuis toujours sensible à l’image. Très jeune il sait qu’il va devenir photographe quand il tombe sur un article consacré à Robert Doisneau. En 1990 à peine sorti de son école de photo, plutôt que de s’orienter tout de suite vers la voie professionnelle, c’est dans la rue qu’il se précipite pour mettre en application tout ce qu’il a appris sur la couleur, la lumière et la composition.
Durant une longue période, il pratique ce qu’on appelle “la photo volée“ dans les quartiers populaires des grandes métropoles, composant ses images sur fond de décors chaotiques comme des tableaux. De ces travaux il fait plusieurs expositions dans des galeries parisiennes.

« Avant je faisais des photos des Gens, maintenant je fais des photos avec les Gens »

2015 est une année charnière. La réalisation de deux films documentaires et d’un reportage sur les réfugiés de La Porte de la Chapelle vont l’amener à photographier les Gens autrement. Il veut désormais impliquer le sujet en le faisant poser. La notion de portrait de rue était née.

Ces petites photos au format cartes postales (10x15cm) scellées entre un carreau de céramique et une plaque de verre puis cimentées sur les murs des villes sont autant de fenêtres sur l’Autre ou l’Ailleurs.
Depuis 2015 l’artiste a fabriqué et collé plus de 4000 plaques dans plusieurs grandes capitales mais aussi à Marseille, Arles, Guétary…
Estampillées de l’hashtag BACKTOTHESTREET, ces photos sont aussi très relayées sur la toile. On peut également visiter le site “backtothestreet.com“ qui réunit un travail quasi quotidien depuis 2014.

Un projet humaniste, une utopie

Mieux vivre ensemble c’est peut-être d’abord prendre le temps de regarder l’Autre. Et c’est ce que l’Artiste fait pour nous, qui plongés dans nos occupations du quotidien, oublions souvent de faire.
En utilisant la plus grande et la plus populaire des galeries, La Rue, BACKTOTHESTREET tente en y exposant ses images de nous redonner un regard sur le monde qui nous entoure.

Dates

Mars 12 (Jeudi) 10 h 30 min - Avril 26 (Dimanche) 19 h 30 min

Lieu

Librairie Artazart

83, quai de Valmy 75010 Paris

Librairie Artazart83, quai de Valmy 75010 ParisLundi au vendredi : 10:30 – 19:30 / Samedi : 11:00 – 19:30 Dimanche : 13:00 – 19.30 / Fermeture les 1er janvier / 1er mai / 25 décembre

X
X