Avril, 2019

ven05avr(avr 5)14 h 00 minlun06mai(mai 6)19 h 00 minLa Jupe et le Marteau, Polyptyque de l’intimeFrançois DelebecqueAnis Gras - Le lieu de l'autre, 55 avenue Laplace - 94110 ArcueilType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Au-delà d’une rétrospective, l’exposition « la Jupe et le Marteau » présente la complémentarité des pratiques photo, sculpture et vidéo, de François Delebecque.
Un univers où règnent élévation des sens et rugosité du réel, structuration de l’intime et réalité onirique.
Il se déploie dans trois salles de l’ancienne usine d’apéritif anisé Anis Gras -transformée en friche culturelle et artistique- ainsi que dans la vaste cour, avec plus d’une centaine de photographies, une vingtaine de sculptures/constructions métalliques, tous ses films courts (45mn), et ses sept chariots/machines, qui feront l’objet de performances.
Romantique, mélancolique et tonique, François Delebecque revendique cette multiplicité intuitive, et sa liberté d’aborder ses créations avec poésie et détermination.

Chacune des séries photographiques, sculptures ou vidéos découle d’une impulsion formalisée que François Delebecque peut nommer ou décrypter parfois longtemps après l’avoir réalisée: comme avec les Gorilles (1979) pour le besoin de représenter la force nécessaire pour affronter une vie artistique. Avec les Rêves de Plage (1985), il entame les mises en scène poétiques, souvenirs estivaux, ravissements sablonneux, jeux d’échelle et constructions jubilatoires.
Plus tard, avec les Nocturnes Végétales (2011) la construction des images devient un travail de lumière en pleine nuit, pour isoler les branches frétillantes ou les craintes générées au détour d’un bois sombre…
En 2013, à Marfa,Texas, il est happé au petit jour par la petite ville solaire qui devient, sous son regard, un décor baroque de cinéma, où rode l’esprit de Donald Judd.

François Delebecque aborde le corps de manière formelle ou narrative, humoristique ou tribale.
Que ce soit en mode Autoportraits en jupes, ou en situation de comportement athlétique et élégant avec sentences explicatives; voire avec l’humour légèrement corrosif des Petites Tortures Quotidiennes qui mettent en scène des «extirpations» douloureuses de nos violences sociétales, ponctuées par une fresque tribale à la vindicte désirable.
On retrouve les corps nostaliguement suspendus dans ses sculptures photographiques, ou dans ses vidéos d’une poétique multiple, où le nu est crucial, aérien, joyeux.

En 1984, après avoir découvert le Brocoli Romanesco sur un marché romain, François Delebecque, alors pensionnaire de la Villa Médicis, devient Militant de la Cause du Légume, fruits d’une nature délicieuse, parfois géométrique ou piquante; puis contemplateur consterné du monde des hommes dans les Songes de l’Ours -en peluche- (2001) qui fait l’objet d’un livre.

Dates

Avril 5 (Vendredi) 14 h 00 min - Mai 6 (Lundi) 19 h 00 min

Lieu

Anis Gras - Le lieu de l'autre

55 avenue Laplace - 94110 Arcueil

X
X