Novembre, 2019

mer06nov(nov 6)16 h 00 minmar31déc(déc 31)2 h 00 minLooking for Oum KulthumShirin NeshatGalerie Azzedine Alaïa, 18 rue de la Verrerie 75004 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

À l’occasion de Paris Photo, l’Association Azzedine Alaïa présente l’exposition “Looking for Oum Kulthum“ de l’artiste iranienne Shirin Neshat.
Reconnue internationalement pour son travail photographique, vidéo et cinématographique reflétant la complexité de la société et de la culture islamiques, Neshat présente pour la première fois en France ses nouvelles œuvres inspirées du film “Looking for Oum Kulthum“ dévoilé au Festival du Film de Venise en 2017.
Un film dans un film, “Looking for Oum Kulthum“ relate l’histoire de Mitra, une réalisatrice iranienne vivant en exil, qui rêve de tourner un film dédié à la chanteuse égyptienne légendaire Oum Kulthum. La figure intouchable et controversée d’Oum Kulthum, chanteuse extraordinaire, militante politique et femme indépendante dans une société conservatrice, chérie dans le monde arabe – et la puissante fascination qu’elle exerce sur le public – sont les points de départ de la nouvelle série de Neshat de huit photographies et deux vidéos.
Traitées dans le style des affiches de film typiques des années 1950 en Égypte, les huit photographies mettent en scène les actrices du film dans des portraits d’Oum Kulthum à des périodes différentes de sa vie et de sa carrière…
Des images frontales et marquantes, qui tentent de saisir la personnalité mythique de la célèbre diva égyptienne.
Chacun de ces portraits de grand format porte le titre d’une chanson d’Oum Kulthum, inscrit à l’encre sur le tirage en calligraphie farsi ou arabe.
La vidéo “Remembrance” (8:33 minutes), dans une atmosphère onirique, montre un garçon plongé dans un labyrinthe spatio-temporel par la voix de la chanteuse. Le point de vue changeant du jeune homme révèle les nombreuses facettes de Kulthum – son côté privé et mélancolique, sa forte présence et son profond désir de liberté.
Dans la vidéo “In Trance”(9:43 minutes), l’accent est mis sur le pouvoir mystique de sa musique, qui est encore capable d’hypnotiser les auditeurs. Cette réflexion sur l’extase liée à la voix de Kulthum, tout en révélant la fragilité et les incertitudes de la jeune chanteuse, qui se demande comment aborder son auditoire sur un plan émotionnel, commence à émerger.
Cette exposition rend hommage à une grande artiste et à l’une des grandes passions d’Azzedine Alaïa.
La voix de Kulthum était une présence constante dans l’atelier Alaïa lors de ses nombreuses soirées tardives au travail ou lors des dîners avec ses amis à la cuisine.
Comme il aimait souvent le rappeler, dans son enfance en Tunisie “Chaque premier jeudi du mois, nous devions dîner tôt. Nous devions rester calmes, ne pas faire de bruit, car mon grand-père essayait de capter à la radio les ondes venant d’Egypte, car Oum Kulthum chantait. C’est la première grande voix que j’ai écoutée dans mon enfance.“

Dates

Novembre 6 (Mercredi) 16 h 00 min - Décembre 31 (Mardi) 2 h 00 min

Lieu

Galerie Azzedine Alaïa

18 rue de la Verrerie 75004 Paris

X
X