Novembre, 2019

jeu14nov(nov 14)12 h 00 minsam21déc(déc 21)18 h 00 minOutlandRoger Ballen box galerie, 102 chaussée de Vleurgat 1050 BruxellesType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Alors même que Bruxelles lui consacre une exposition d’envergure, The Theatre of the Ballenesque*,
principalement axée sur ses créations les plus récentes, des oeuvres faisant appel tout autant à la
sculpture, au dessin, à l’installation et à la performance qu’à la photographie, nous proposons pour
notre part une série plus ancienne de Roger Ballen (New York, 1950), Outland, réalisée à la fin des années 1990 et publiée une première fois en 2001.
Outland apparaît à bien des égards comme un opus fondamental dans le parcours artistique de Ballen.
Cet ensemble d’images constitue pour une part un pivot marquant son renoncement à une photographie strictement documentaire – sans détours ni artifices –, celle-là même qui fut l’objet de Dorps: Small Towns of South Africa et de Platteland – Images from Rural South Africa, les deux monographies dans lesquelles le photographe dépeignait les régions les plus reculées de son pays d’adoption tout en dressant le portrait de quelques-uns de ses habitants.
Avec en toile de fond des bouleversements historiques, en l’occurrence la fin de la politique d’apartheid.
S’il s’éloigne du documentaire en abordant Outland, Ballen nous convie à le suivre dans un univers fictionnel mais dont les protagonistes sont bel et bien ancrés dans le réel. Les tableaux qui se succèdent constituent une entrée métaphorique dans le sort et la vie des laissés pour compte de la société, qu’elle soit ou non sud-africaine, pour dresser peut-être un portrait grinçant, grimaçant mais jamais dénué d’empathie de la condition humaine.
Acteurs peu ou prou involontaires de scènes qui semblent tout droit issues d’une réminiscence d’un Théâtre de l’Absurde, les hommes, les femmes, les enfants (sans oublier les animaux !) qui peuplent ce monde à mi-chemin du rêve et du cauchemar nous entraînent dans un tourbillon à la fois drolatique et effrayant.
Nous avons beau être confrontés à des êtres visiblement en marge de la société, à des environnements décrépits, dénués de tout confort, à un décor et à des accessoires mystérieux dans leur banalité, hors du temps et de l’espace, c’est bien de nous-mêmes que Roger Ballen nous entretient.
Maître d’un jeu dont il serait le seul à connaître toutes les règles et les significations obscures, le photographe apparaît ici comme l’improbable héritier de Beckett et de Ionesco.
Et, au final, toutes et tous nous pouvons bien attendre, ou feindre l’attente. Godot ne viendra pas. Éclat de rire. Rideau.
Alain D’Hooghe

* The Theatre of the Ballenesque, CENTRALE for Contemporary Art, 44 place Sainte-Catherine, 1000
Bruxelles. Exposition du 14 novembre 2019 au 14 mars 2020.
À voir également, au même endroit, Correspondances, collaboration entre Roger Ballen et Ronny
Delrue.
Pour en savoir plus : www.centrale.brussels

Dates

Novembre 14 (Jeudi) 12 h 00 min - Décembre 21 (Samedi) 18 h 00 min

Lieu

box galerie

102 chaussée de Vleurgat 1050 Bruxelles

box galerie102 chaussée de Vleurgat 1050 BruxellesLa galerie est ouverte du mercredi au samedi de 12 à 18 heures

X
X