Janvier, 2021

mar05jan(jan 5)9 h 30 mindim31(jan 31)18 h 00 minPapa, il a tué mamanCécile MartinCentre social les Hautes Garennes, 32, rue Gustave Flaubert, 91120 PalaiseauType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Exposition présentée dans le cadre du PHOTOCLUBBING#14, Mois palaisien de la photo.

En 2019, 149 femmes sont mortes en France sous les coups de leur compagnon ou ex-compagnon. Afin de rendre visible ces victimes dans l’espace public, celles que l’on appellera bientôt « les colleuses » ont commencé au début septembre 2019 à afficher des slogans dénonçant les féminicides dans les rues de Paris et d’autres grandes villes. Toujours la même identité graphique : des lettres noires sur feuilles blanches format A4. C’est par hasard que je suis tombée sur deux d’entre eux lors d’une promenade parisienne. Parfois un sujet photographique vous tombe juste dessus, comme une évidence. Il importait de rendre compte de cette éclosion de paroles sur les murs parisiens. J’ai donc continué à les collecter les mois suivants. Peu à peu, au fil de mes marches, les mots se déposaient en moi. Il m’est arrivé de repasser devant un slogan, maintenant à moitié arraché. Mais malgré la nature éphémère du collage, les slogans ont essaimé dans les rues et imposé la question des violences conjugales dans le débat public.

Cécile Martin, née en 1963, fut très tôt une ardente cinéphile, tout en pratiquant ponctuellement la photographie de voyage. Michelangelo Antonioni, Wim Wenders ou Krzysztof Kieslowski sont les réalisateurs qui ont formé son regard. Polytechnicienne, chercheuse au CNRS, c’est seulement en 2008 qu’elle se met à pratiquer plus assidûment la photographie, numérique désormais. En 2011, elle rejoint le photo-club de la MJC de Palaiseau, lieu d’échanges et d’émulation. En 2015, elle est programmée à Photoclubbing, le mois palaisien de la photo, où elle expose Cross-Country, un reportage humaniste en noir et blanc sur ce sport, puis à nouveau en 2017 avec Bus Traveling, sorte de carnet de voyage dans les bus parisiens. Cécile Martin a une préférence pour le reportage d’auteur, genre photographique qui fixe la mémoire et le temps et qui, au final, permet de parcourir le monde tout en se définissant soi-même.

Centre social les Hautes Garennes, 32, rue Gustave Flaubert, Palaiseau, ouvert mardi-jeudi 9h30-12h30 et 16h-18h, mercredi-vendredi 9h30-12h30 et 14h-18h, samedi 10h-12h30 et 14h-18h, fermé le dimanche.
Entrée libre

Dates

5 (Mardi) 9 h 30 min - 31 (Dimanche) 18 h 00 min

Lieu

Centre social les Hautes Garennes

32, rue Gustave Flaubert, 91120 Palaiseau

X
X