Janvier, 2021

jeu07jan(jan 7)14 h 30 minsam06fev(fev 6)18 h 30 minPoétique de la désillusionBenjamin JuhelArrêt sur l'Image Galerie, 45 Cours du Médoc, 33300 BordeauxType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

« Il est important d’évaluer l’échelle humaine à travers toutes ses dimensions, y compris les dimensions cachées de la culture. » Dans son ouvrage La Dimension cachée, l’anthropologue américain Edward T. Hall invente la proxémique : l’étude de la perception et de l’usage de l’espace par l’homme. Il explique ainsi que les individus évoluent dans des mondes sensoriels différents selon les cultures. L’homme et son environnement interagissent, et la dimension cachée est celle du territoire de tout être vivant, de l’espace nécessaire à son équilibre. Ignorer cette part de nous-mêmes conduit à des dérives comme le surpeuplement, la perte d’identité…
Depuis quelques années, que ce soit par un regard porté sur les architectures, une expérience chorégraphique de l’espace urbain, une errance continue dans les villes de nuit, je réutilise les fonctions ou images sociétales des villes pour ré interroger nos rapports aux représentations, à la société du spectacle et de la consommation, et aux fabrications du pouvoir. Sans vouloir dénoncer j’invite à interroger en fabricant des situations et images de fictions.
Je retrouve aussi le temps de la nuit et de la pénombre, ce temps qui fait exister le silence et la solitude. L’ensemble de mes projets interroge notre perception de l’espace avec pour point de départ le corps comme échelle de projection des distances et le fait social comme déclencheur.
La plasticité des images, d’une part le noir, qui impose un temps de révélation au regard et incite à la contemplation dans la durée pour découvrir l’image dans ses nuances et sa complexité. Puis la texture de l’image, le traitement de la lumière, de la matière fait exister des images très pictorialistes, évoquant le dessin ou la peinture et invitant là aussi à penser dans la durée.
L’expérience de crise du moment invite à repenser nos usages des temps et espaces, à laisser exister nos vies dans la durée, repenser le rythme. Notre conception des déplacements de l’espace privé à l’espace public est aussi transformée, comme notre rapport au corps de l’autre.
Il s’agit d’un temps de silence, de contemplation, de poétique de la vie hors temps social, qu’il faut savoir apprécier. Il nous offre un temps de ré apprentissage de la perception, une capacité d’attention à la sobriété, à la simplicité.
L’exposition «Poétique de la Désillusion» de Benjamin Juhel se tiendra à Arrêt sur l’Image Galerie à Bordeaux du 7 janvier au 6 février 2021.
Trois séries de photographies y seront présentées : «Les Abandons», «Désillusion», «In Nomine Patris».

Dates

Janvier 7 (Jeudi) 14 h 30 min - Février 6 (Samedi) 18 h 30 min

Lieu

Arrêt sur l'Image Galerie

45 Cours du Médoc, 33300 Bordeaux

Arrêt sur l'Image Galerie45 Cours du Médoc, 33300 BordeauxOuvert de 14h30 à 18h30 tous les jours sauf le dimanche.

X
X