Juin, 2019

mar04jui(jui 4)13 h 00 minsam15(jui 15)19 h 00 minREbisAurélie Dubois24Beaubourg, 24, rue Beaubourg 75003 ParisType d'événement:Art Contemporain,Exposition,Photographie

Détail de l'événement

La prochaine exposition personnelle d’Aurélie Dubois au 24Beaubourg, REbis (du latin, res bina ou « chose double »), se place sous le thème de la polarité, de l’ambivalence du monde et de ce qui nous entoure. À travers cet exercice plastique, Aurélie Dubois reprend à son compte la symbolique universelle et alchimique du Grand Oeuvre.
Le commissariat de l’exposition est confié à Clotilde Scordia, historienne de l’art et commissaire d’exposition indépendante et Pascal Pique, fondateur du Musée de l’Invisible.

« Tout l’oeuvre d’Aurélie Dubois est porté par une symbolique et un langage caché qu’il revient au regardeur de déchiffrer. La lecture (parfois à plusieurs niveaux : symbolique, sémiologique et sémantique) du message porté par l’oeuvre polymorphique de l’artiste est un cheminement dans notre inconscient. Car il s’agit souvent des mêmes symptômes qui interagissent avec notre Moi conscient. La voie qu’emprunte Aurélie Dubois n’a rien de facile, faisant fi des modes ou d’une réalité trop souvent aveuglante et ancrée dans le déni ; l’artiste conçoit son travail comme une route initiatique vers une Vérité universelle. » explique Clotilde Scordia.

« L’alchimiste contemporain prend les traits composites d’une nouvelle génération d’artistes, de plus en plus nombreux à s’intéresser à l’Ars Magna et au Grand oeuvre. A l’image d’Aurélie Dubois, qui participe à cette curieuse transmutation.
Les artistes qui développent un travail dans ce sens à l’heure actuelle sont importants et précieux. Comme Aurélie Dubois qui incarne magnifiquement cette voie dans une entreprise qui a également à voir avec la survie. » ajoute Pascal Pique.

AURELIE DUBOIS, ARTISTE DE GARDE

Depuis 1987, Aurélie Dubois a entamé un parcours artistique où elle explore le dessin, la photographie, la vidéo et les installations.
Dès le départ, son travail revêt en toile de fond l’idée d’une garde artistique. Ce concept d’artiste de garde, défini par le Psychanalyste et Écrivain Daniel Androvski en 2008, habite les créations de l’artiste en résistance à la facilité et à l’esthétique. L’oeuvre d’art doit interpeller le spectateur, bousculer les normes et révéler la nature des choses.

« Je me définis comme une Artiste de Garde. Je suis en alerte en permanence, à l’écoute et aux aguets du monde qui m’entoure. En résistance aux idées reçues de la société muette et aveugle face à ce qu’elle ne veut voir. Les convenances et les normes aveuglent le libre arbitre. Je perçois mon travail de création comme un engagement envers la Vérité. Il me semble nécessaire de démonter les schémas conventionnels. Ma démarche d’artiste vient trahir un certain mensonge collectif. Mais quel est ce mensonge me direz-vous ? C’est ce que nous faisons et que nous ne disons pas. »

Dates

4 (Mardi) 13 h 00 min - 15 (Samedi) 19 h 00 min

Lieu

24Beaubourg

24, rue Beaubourg 75003 Paris

X
X