Août, 2020

sam29aou(aou 29)11 h 00 minsam10oct(oct 10)19 h 00 minTEHACHAPI JRJRGalerie Perrotin, 76 rue de Turenne 75003 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

En Octobre 2019, JR obtient la permission d’intervenir au sein d’une prison de sécurité maximale située en Californie, dans la ville de Tehachapi. Il s’y rend une première fois, pour rencontrer vingt-huit prisonniers, et leur présenter son idée de projet artistique dans la cour de la prison. Tehachapi est une des prisons les plus violentes des Etats-Unis. La plupart des participants sont incarcérés depuis au moins dix ans, et certains à perpétuité sans aucune chance de sortir, pour des crimes commis alors qu’ils étaient mineurs. La loi impose une peine d’emprisonnement à perpétuité pour presque tous les crimes, aussi mineurs soient-ils, à partir du troisième crime commis. C’est la loi des trois crimes. Cependant, aujourd’hui, plus de la moitié des détenus condamnés en vertu de cette loi purgent des peines pour des crimes non violents.

JR les photographie, un par un, de haut, et ils racontent leur histoire devant une caméra. Aucune question n’est posée en particulier, ils ont la liberté d’offrir le témoignage qu’ils souhaitent. JR photographie également d’anciens prisonniers, et des membres du personnel de la prison, rassemblant au total 48 portraits et histoires différentes de l’univers carcéral.

Deux semaines plus tard, JR revient avec son équipe pour coller 338 bandes de papier au sol. Sous un soleil d’automne, en seulement quelques heures, les équipes composées de prisonniers, de gardes, d’anciens prisonniers et de membres de l’atelier de JR, munies de balais-brosses et de colle à papier peint, terminent le collage de la cour de la prison. Les bandes de papier sont numérotées afin d’être assemblées côte-à-côte en un puzzle géant.

Le visuel représente les prisonniers, d’anciens prisonniers, ainsi que des membres du personnel de la prison. Depuis la cour de la prison, le visuel est inintelligible. Mais vue du ciel, l’image révèle que tous les participants au projet apparaissent au fond d’un trou, au milieu de la prison. Le visuel ne sera réellement révélé que par un drone, qui a le droit de survoler le complexe pénitentiaire pour l’occasion. L’installation, éphémère par nature, disparait en trois jours sous les pas des prisonniers.

En février 2020, JR revient à Tehachapi pour continuer à faire ce qu’il fait de mieux c’est à dire s’attaquer à un mur de la prison en le collant pour le faire disparaitre. Les détenus collaborent à faire apparaitre cette montagne qui se trouve derrière le mur et qu’ils n’ont jamais vue. L’installation reste, transformant le quotidien de la prison en agrémentant la cour d’une « vue ».

Pour en apprendre plus sur le projet Tehachapi, l’application mobile JR: murals est disponible gratuitement sur iPhone et Android, et permet d’accéder aux histoires des participants.

Dates

Août 29 (Samedi) 11 h 00 min - Octobre 10 (Samedi) 19 h 00 min

Lieu

Galerie Perrotin

76 rue de Turenne 75003 Paris

Galerie Perrotin76 rue de Turenne 75003 ParisOuvert du mardi au samedi de 11 à 19h

X
X