Mars, 2019

ven15mar14 h 00 min16 h 00 minVente aux Enchères de Livres de PhotographieHôtel Drouot, 9 Rue Drouot, 75009 ParisType d'événement:Photographie,Vente

Détail de l'événement

Le vendredi 15 mars 2019, La maison de vente aux enchères Yann Le Mouël et l’expert en photographie Viviane Esders, assistée d’Anatole Desachy, organisent la vente d’une collection privée de livres de photographie, à Drouot Paris.
Cette collection exceptionnelle de 338 lots de qualité rassemble de rares ouvrages comme celui de Kijuji Kawada « Chizu » édité à Tokyo en 1965 et estimé 25.000-35.000 € ou celui de Daido Moriyama « Another Country in New York » auto-publié en 1974 et estimé 28.000-32.000 €.
Assemblée durant plus de vingt ans, elle est le fruit d’une quête du beau livre “rare”. Les artistes recensés dans ce catalogue sont les témoins d’un parcours de collectionneur avide de franchir des frontières inconnues.

20 ans dans le Monde de la Photographie
“Ma passion a commencé par la lecture d’un article dans le journal « le Monde » sur la jeune maison COROMANDEL, spécialisée dans l’édition de livres d’artistes. Leurs ouvrages, édités sous forme de coffrets au design moderne, contiennent plusieurs tirages de photographies et en font des objets précieux et rares. La rencontre avec cet éditeur m’a fait basculer avec bonheur dans le monde passionnant des collectionneurs.
Cette collection d’ouvrages photographiques, postérieurs aux années cinquante, s’est bâtie à partir des conseils des libraires et des éditeurs que je remercie sincèrement pour leur enthousiasme à transmettre leur passion. The Book of 101 Books d’Andrew Roth en 2001 (une version de Luxe est incluse dans cette vente) et les livres de Martin PARR, photographe anglais qui a donné ses lettres de noblesse aux livres de photographies ont constitué la base de ma collection.
Ma quête du beau livre « rare » a été mon principal moteur et les artistes recensés dans ce catalogue sont les témoins de mon parcours de collectionneur avide de franchir des frontières inconnues. Ce chemin artistique m’a permis de rencontrer l’intime, le monde de la création des photographes, de faire leur connaissance, de construire des amitiés. Le plaisir de toucher ces « ouvrages », d’admirer leur qualité d’objet d’art, a fait appel à ma sensibilité, à réveiller mes émotions.
Vingt ans, c’est la durée de la voracité de cette collection qui est arrivée à maturité. Aujourd’hui, je considère avoir atteint la fin de son cycle. Toute passion est par définition chronophage et envahissante pour les étagères. Aussi, j’ai décidé d’y mettre fin par cette vente, car il faut savoir rechercher de nouvelles sensations.
Avec confiance, j’abandonne aux amateurs, aux passionnés, aux amoureux, le plaisir d’acquérir ces ouvrages d’art, coin de création vu à travers un artiste. Ils sauront les valoriser, les protéger et entretenir la flamme de l’enchantement et du désir de les posséder.”

Le livre de la Photographie : Forme d’art autonome
“Aujourd’hui, nous assistons à un intérêt croissant des collectionneurs pour les livres de photographie.
Grâce aux nouvelles technologies, aux performances techniques de reproduction et aux moyens de diffusion démultipliés, les photographes trouvent dans le livre des possibilités infinies d’exprimer leur créativité.
Le livre de photographie est un ouvrage avec ou sans texte dans lequel le message est véhiculé principalement par les images. Les photographies rassemblées peuvent fonctionner comme documents historiques, propagande politique ou sociale, mémoires personnelles ou collectives, oeuvres d’art, fictions ou métaphores.
C’est un fait que le livre de photographie est considéré comme une forme d’art autonome, comparable à une sculpture ou un film.
Les ouvrages sont de plus en plus édités en tirage limité. Certains sont signés par les auteurs et accompagnés d’un tirage original. C’est une nouvelle forme d’oeuvre d’art répertoriée dans des ouvrages de références, collectionnée par les Musées et Institutions et recherchée des collectionneurs et investisseurs. Ainsi un nouveau marché s’établit en fonction de la qualité de l’ouvrage, l’épuisement de l’édition et sa rareté.
Pour toutes ces raisons, nous avons décidé d’ouvrir en 2014 un nouveau département consacré aux livres de photographie. Depuis, ce marché s’est affirmé et de grandes collections ont rejoint les musées comme celle de Martin Parr, riche de 12.000 ouvrages, qui a été acquise par la Tate Modern à Londres. Un tiers des livres sera présenté à la Fondation Luma à Arles, dans le cadre du « Programme d’archives vivantes ».
Nous sommes heureux de présenter aujourd’hui cette collection exceptionnelle de 338 livres de qualité qui rassemble de rares ouvrages comme celui de Kijuji Kawada « Chizu » édité à Tokyo en 1965 et estimé 25.000-35.000 € ou celui de Daido Moriyama « Another Country in New York » auto-publié en 1974 et estimé 28.000-32.000 €.”
Viviane Esders

“Le livre reste envers et contre toutes les nouvelles technologies, le meilleur support pour traduire l’oeuvre d’un photographe. Ces dernières années, plusieurs salons consacrés aux livres de photographies ont vu le jour à Paris, Kassel, Londres, Bristol, Vienne, Amsterdam, Hong Kong.
Pourtant, le livre de photographie est resté pendant de longues années dans l’ombre de la photographie, relégué à une fonction de documentation et d’illustration. Mais grâce à la publication d’ouvrages de référence comme les 3 volumes de l’histoire du livre de photographie de Martin Parr & Gerry Badger ou L’open Book du Centre Hasselblad, les 101 meilleurs livres d’Andrew Roth, la collection de Michel et Michèle Auer, les livres de photographies japonais, d’Amérique latine, de propagande, de nus et bien d’autres, une génération de collectionneurs est née et un marché mondial s’est constitué, des cotes se sont établies. Les artistes en font un support privilégié de diffusion, parfois une oeuvre en soi, et les amateurs les collectionnent.
La première institution dédiée uniquement aux livres de photographies a été fondée en Allemagne à Cologne en 2014 : le Photobookmuseum. Depuis, nous sommes heureux de constater que de nombreuses institutions françaises et internationales consacrent une et parfois plusieurs salles à la photographie imprimée : le Centre Pompidou à Paris, le Musée Nicéphore Nièpce de Chalon sur Saône, la Tate Modern de Londres.”
Anatole Desachy

INFOS PRATIQUES
Vendredi 15 mars 2019 à 14h
Drouot Paris – Salle 4
Expositions publiques
Jeudi 14 mars 11h-21h
Vendredi 15 mars 11h-12h

Dates

(Vendredi) 14 h 00 min - 16 h 00 min

Lieu

Hôtel Drouot

9 Rue Drouot, 75009 Paris

X
X