Septembre, 2020

jeu17sep(sep 17)14 h 30 minsam03oct(oct 3)18 h 30 minEté indien(s)Sachiko MoritaGalerie Anne Clergue, 4 plan de la cour, 13200 ArlesType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Sachiko Morita a élaboré un procédé photographique qui implique un minutieux travail au pinceau sur papier aquarelle ayant pour thème les comestibles, souvent en provenance de son jardin. Dans le cadre de l’été indien(s), Anne Clergue Galerie présentera une série donnant à voir la beauté des fruits de la terre et de la mer, mais aussi celle du pain, fondement de notre alimentation.

Sachiko Morita est née en 1973 à Fukui (Japon). D’abord formée à la sculpture à Tokyo, elle obtient une bourse pour venir étudier aux Beaux-Arts de Nantes. Elle obtient ensuite une bourse de résidence à la Cité des Arts à Paris. Elle vit aujourd’hui à Angers. Avant de quitter son pays, Sachiko a photographié les objets dont elle allait se séparer. Encore aujourd’hui elle semble vouloir contrer l’impermanence des choses. C’est peut-être son rapport particulier au réel et au temps qui l’a menée à la photographie. Adoptant une approche expérimentale, elle a patiemment élaboré un procédé qui lui permet de réaliser des tirages argentiques sur papier aquarelle. Elle a adopté le papier Fabriano 300g pour sa robustesse et sa fibre organique. Son aspect satiné donne aux tirages un velouté qui évoque la texture des objets et des végétaux photographiés. Chaque tirage est unique, puisqu’il résulte du geste de l’artiste qui dans un premier temps enduit la feuille d’une émulsion photosensible. Les fonds noirs gardent ainsi la trace des coups de pinceau, tandis que les fonds blancs sont retravaillés par l’artiste qui dégage le motif et redéfinit l’ombre au moyen d’un pinceau fin trempé dans l’eau tiède. En cela Sachiko appartient à cette nouvelle génération d’artistes qui se détournent des technologies digitales pour mieux réinventer la photographie (cf Light, Paper, Process: Reinventing Photography, The J. Paul Getty Museum, avril-juillet 2015).

UMI NO KIOKU, MÉMOIRE DE LA MER

Cette série est le fruit de la collaboration entre Sachiko Morita et Shogo Sugaya, chef sushi à Tokyo. Il exerce ce métier à la suite de son père et de son grand-père. Il connaît donc bien les produits de la mer, et a une relation étroite avec ses fournisseurs. Il s’approvisionne au célèbre marché de Tsukiji, où Sachiko l’a suivi. Ensemble ils ont sélectionné des poissons et coquillages, que Sachiko a photographiés sur place, en lumière naturelle, empruntant une boîte en polystyrène pour lui servir de fond blanc. Saisis dans la Lumière du jour et cernés d’une ombre qui rehausse leurs volumes, les sujets photographiés semblent tout juste sortis de la mer.

FRUITS DE LA TERRE

Sachiko cultive son potager. Du jardin à l’atelier, elle photographie ses récoltes au fil des saisons. Oignons, prunes, fenouil, artichauts… sont saisis dans leur individualité et leur intemporalité. Ces images ont une double saveur: elles saisissent la beauté des formes tout en évoquant le plaisir gustatif perpétuellement renouvelé. Ce travail sur l’abondance que l’artiste continue d’enrichir célèbre l’interaction féconde entre la terre et la main de l’homme.

VAISSELIER

Cet ensemble de comestibles sera présenté dans l’ancienne cuisine de la galerie. Dans l’esprit d’un vaisselier, quelques tirages issus de la collaboration avec Ruth Gurvich, dont les bols, tasses et théière en papier reprennent le vocabulaire des formes et les décors de la porcelaine, feront un clin d’oeil à l’art de la table.

Dates

Septembre 17 (Jeudi) 14 h 30 min - Octobre 3 (Samedi) 18 h 30 min

Lieu

Galerie Anne Clergue

4 plan de la cour, 13200 Arles

X
X