Avril, 2019

ven12avr(avr 12)14 h 00 mindim28jul(jul 28)18 h 30 minNotes sur la ChineWiktoria WojciechowskaSTIMULTANIA Pôle de photographie, 33 rue Kageneck, 67000 StrasbourgType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Ces notes, divisées en chapitres, constituent le récit des moments passés en Chine avec Cōng Yàn. Elles témoignent de la relation unique entre un étranger et son guide. L’étranger tente de comprendre les symboles, le sens des choses et des lieux, mais, inévitablement, il mêle les codes de sa propre culture à ceux qui s’ouvrent à lui.
« Observer les traditions et les règles sociales ou écouter les souvenirs permet de se construire une image de la Chine. Cette image n’est subjective qu’en apparence… En décrivant la vie d’une seule personne, l’attention est portée sur l’individu, alors que la Chine est habituellement perçue comme une masse indéfinissable.
La rencontre entre Cōng Yàn et Wiktoria Wojciechowska est déterminante : « Autour de Cōng Yàn, c’est la Chine ».

« Je la vis dans la rue, parmi des amis. La lumière était basse mais son visage était illuminé par le lampadaire. Je me souviens exactement de l’endroit où elle se tenait et comment elle riait. Je me rappelle ses yeux et la tonalité de sa voix. Un garçon en scooter demanda son chemin. Nous nous regardâmes. C’est ainsi que tout a commencé. » Extraits, Wiktoria Wojciechowska

« En juillet dernier, une jeune femme au pardessus crème et à la beauté hiératique gagnait des prix avec son travail sur l’Ukraine. Elle avait parcouru d’autres frontières, plus éloignées encore de son pays natal, la Pologne. Elle y était arrivée un jour de pluie ; les poissons remontaient à la surface. À l’instar de Yang Fudong qui s’était emparé d’une légende du IIIe s. pour ses films « Seven intellectuals in Bamboo Forest », Wiktoria avait croisé la route d’une femme ingénieure que, fidèle, elle n’avait plus jamais quittée.
À ce moment, l’œuvre n’existait pas encore mais l’instinct de la photographe lui dictait que Cōng Yàn et la nature luxuriante et humide pouvaient lui apprendre beaucoup. La forêt de bambous et de pierres tombales était à cent mètres de la ville nouvelle dont les sorties d’autoroute plongeaient encore dans le vide.
L’œuvre est maintenant à l’état d’expérimentation. L’atmosphère est onirique et nostalgique. L’appareil photo – celui qui efface les ombres – soutient un récit éclaté. La plasticité de l’exposition, très maîtrisée, est un hommage aux saisons, aux débuts de la photographie, quand les ombres étaient encore emprisonnées entre deux plaques de verre. »
Édito, Céline Duval

Dates

Avril 12 (Vendredi) 14 h 00 min - Juillet 28 (Dimanche) 18 h 30 min

Lieu

STIMULTANIA Pôle de photographie

33 rue Kageneck, 67000 Strasbourg

STIMULTANIA Pôle de photographie33 rue Kageneck, 67000 StrasbourgOuvert du mercredi au dimanche de 14h à 18h30

X
X