Juin, 2020

lun15jui14 h 30 minmer15jul19 h 00 minFrench Riviera – La plage Laurence KourciaAtelier/Galerie Taylor, 7 Rue Taylor, 75010 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

J’ai porté mon regard sur les plages de mon enfance, la Côte d’azur et sa fureur d’été, les corps huilés et tatoués, la ferveur des instants voués à s’éclabousser, sauter, patauger.
J’ai observé la plage comme une représentation théâtrale, saisi chaque photo comme un tableau, chacune d’elles raconte sa propre histoire. Photographier la plage, c’est partager soudain l’intimité d’une société, ses rituels estivaux, les gestes mille fois répétés.
Le corps dissimulé tout l’hiver se dévoile, respire, s’exprime, s’émancipe ou s’esquive. On se rencontre les uns les autres, on s’observe, on s’épie. Ce que l’on veut montrer ce que l’on veut cacher apparait au grand jour illuminé par les sunligtht.
La plage devient alors territoire d’observation que chacun s’approprie.
Chacun crée son périmètre d’espace vital qu’il agence à son goût, qu’il investi de sa culture, ses habitudes, ses manies. De Beaulieu sur mer à Cannes la Croisette, noms porteurs d’un imaginaire collectif évoquant tout aussi bien la Jet Set que le tourisme de masse, se croisent et se mêlent toutes les couches de la société. Ici, durant les mois d’Aout et de juillet, tous se partagent quelques centimètres carrés de sable ou de galets. Même si des frontières invisibles séparent les transats bien alignés des plages privées, du territoire désordonné et coloré des plages publiques, enfants et adultes se livrent aux mêmes joies, aux mêmes excès. Les rôles s’inversent, les valeurs intellectuelles et urbaines laissent place au règne de la liberté du mouvement et du corps. La bouée rose devient le bien le plus convoité du moment. Le temps d’un été, les corps et les esprits se délient et pétillent. La plage devient poésie.
Après des études de cinéma, Laurence Kourcia se lance dans la photo par le biais du portrait et photographie principalement des comédiens et des gens du spectacle. En 1990, elle participe à un stage de photo-journalisme et son premier reportage sur les Communautés Ethniques en France lui ouvre les portes de la prestigieuse Agence de Presse Rapho et lui donne sa première publication dans le magazine « Actuel ».
Elle s’oriente alors vers un travail personnel, où elle traite de sujets de sociétés au long cours, de manière intimiste. Elle explore les questions d’identités, d’origine, de différence et réalise notamment des reportages sur la Communauté Juive (en France, en Israel au Magreb), l’Adolescence, les Grosses, les Jeunes Agriculteurs… Elle collabore également avec la presse magazine nationale et internationale (Télérama, Libé, Géo, le Pélerin, Fig Mag, l’Express, Der Spiegel…) et répond à des commandes Corporate (Ministère de l’Agriculture, agence Altédia…).
Elle participe régulièrement à des expositions collectives, son travail «Origine Séfarade» est exposé au festival photo de Biarritz et son sujet sur les «Petits Toréros» projeté aux Rencontres d’Arles.
En 2005, elle décide de se lancer dans une nouvelle aventure et réunie une équipe de photographes dont elle devient l’agent. En 2008, elle co-fonde la galerie Jour et Nuit, web-galerie de photographie contemporaine.
Durant 3 ans, elle participe en tant qu’expert en photographie à la pré-sélection du Prix Photo de Carmignac Gestion. En 2012, elle développe l’espace de formation de Cours et Ateliers photo pour transmettre sa passion à tous les amateurs d’images.
Bien que son sujet de prédilection reste l’Humain, c’est vers une photographie documentaire plus poétique que sociale, imprégnée par la Street Photography qu’elle se dirige à présent.
Une vingtaine de photographies seront exposées à l’Atelier/Galerie Taylor.

Dates

Juin 15 (Lundi) 14 h 30 min - Juillet 15 (Mercredi) 19 h 00 min

Lieu

Atelier/Galerie Taylor

7 Rue Taylor, 75010 Paris

X
X