Juin, 2020

sam27jui(jui 27)11 h 00 minsam05sep(sep 5)19 h 00 minGENS VIRTUELS CIRCUS Histoires croiséesFaé A. DjérabaMémoire de l'Avenir, 45/47 rue Ramponeau 75020 Paris

Détail de l'événement

De retour d’un voyage à New York l’année dernière, Faé A. Djéraba, plasticienne et photographe , a été frappée par l’uniformisation des relations que nous entretenons les uns avec les autres, d’une ville, d’un pays, d’un continent à l’autre… le smartphone vissé aux mains, extension de l’être, le regard vers une boite virtuelle, les selfies…
Le phénomène des réseaux sociaux et de la virtualisation de nos relations questionne à plus d’un titre, notamment dans la manière dont ils nous transforment et transforment notre lien à l’autre.

Elle-même utilisatrice de tous les réseaux dématérialisés que la technologie nous offre, a saisi à ce moment précis à quel point cela nous transformait et posait des questions fondamentales de liberté et d’identité personnelle. De là est né le projet GENS VIRTUEL CIRCUS : Histoires croisées

Ce grand cirque virtuel global, qui pousse paradoxalement à l’individualisme dans ses aspects les plus outranciers a amené l’artiste à reprendre les fondements de notre rapport au monde, à notre quotidien.
Le projet est composé de 19 séries polaroid déclinées en diptyques et en triptyques.
Chacune des 19 séries présentées par l’artiste traverse notre condition humaine et virtuelle. Elle explore l’humain en tant qu’être social et sensible à travers les thèmes de la rencontre, de l’amitié, de l’image de soi, de la séduction, des émotions, de l’enfance, du théâtre, de la musique, des aspirations ou encore des craintes…

A travers son projet, Faé A. Djéraba ne se positionne pas contre la technologie, qu’elle considère comme un outil formidable à notre service. Cependant, pour l’artiste, elle ne doit pas substituer nos rapports virtuels à notre identité, ni aux merveilles du monde tangible.

Pendant la période difficile que nous traversons, ce monde virtuel s’est avéré précieux pour garder le lien avec nos proches, pour développer des formes créatives de solidarité… Cependant ce confinement forcé, nous a fait ressentir, peut-être pour longtemps, le besoin impérieux d’être avec l’autre. Pour l’artiste “On se doit de vivre dans notre temps et de trouver cet équilibre, satisfaisant respectueux de l’individu et de notre environnement.”

Dates

Juin 27 (Samedi) 11 h 00 min - Septembre 5 (Samedi) 19 h 00 min

Lieu

Mémoire de l'Avenir

45/47 rue Ramponeau 75020 Paris

X
X