Octobre, 2020

ven02oct(oct 2)10 h 00 minsam31(oct 31)19 h 00 minLa Terre en héritageCélia PernotGalerie Francis Blanc - Médiathèque Les Carmes, 35, avenue Maréchal Leclerc 84120 PertuisType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

ÉCOMORPHOSE
L’empreinte du temps et des éléments sur la forêt
Cornouailles, île-de-France, Luberon, 2018-2019

Nom féminin, 1922 éco- du grec oikos “maison, milieu naturel, habitat” et -morphose du grec morphôsis qui désigne la réalisation particulière d’un génotype déterminé par le milieu. Variation de la forme d’un organisme en fonction de facteurs écologiques et environnementaux comme la lumière, la température et le vent. Photographies réalisées dans les Cornouailles, en île-de-France et dans le Luberon.

CALIFORNIE, LITTORAL SOUS PRESSION
Entre préservation et développement
États-Unis, 2008, 2014, 2020

En Californie, l’état le plus peuplé des États-Unis, 8 millions d’habitants occupent un couloir de 50 kilomètres de large étendu sur 1450 kilomètres le long de l’océan Pacifique, à l’image d’un mouvement mondial de déplacement des populations vers les côtes, amorcé ici depuis… la Ruée vers l’or.
De tels « couloirs » démographiques concentrent les enjeux antagonistes.
Si avec les Beach Boys, la plage caractérise le Californian way of life, l’accès de tous à l’océan a mis en péril un environnement des plus fragiles. Ajoutons le changement climatique à l’expansion urbaine, et nous aurons un début d’idée de l’addition de mauvais facteurs pesant sur le littoral californien.
Les communautés côtières sont prises dans des conflits exacerbés entre industriels (pêche, construction, pétrole, tourisme), politiques et activistes écologiques.
Ce récit en images explore les conséquences du changement climatique, les batailles autour de la réhabilitation de sites pollués et l’antagonisme irrémédiable entre préservation de la nature et développement économique.
Au nord de la Californie, le comté de Mendocino, le Point Reyes National Seashore et la baie de San Francisco sont trois zones emblématiques d’une utilisation complexe d’un littoral avec lequel les californiens entretiennent un lien à la fois économique, récréatif et spirituel.

LA MER (DEUX FOIS) MORTE
Un désastre écologique vu du ciel
Israël, 2011
31° 30’ Nord 35° 30’ Est

Photographies aériennes des champs de sel et des bassins d’exploitation de Dead Sea Works, quatrième producteur mondial de produits à base de potasse, installé au sud de la Mer Morte en Israël.
La Mer Morte, alimentée par le Jourdain, est un lac d’eau salée de 810 km2 divisé entre Israël, la Jordanie et les Territoires palestiniens occupés. Sa salinité est de 27,5% tandis que celle de l’eau de mer est comprise entre 2 et 4%. C’est le point le plus bas sur Terre à 417 mètres sous le niveau de la mer.
Son niveau d’eau baisse en moyenne d’un mètre par an. L’aridité est telle qu’une grande bande de terre craquelée sépare le lac en deux bassins.
À celle-ci s’ajoute l’évaporation de grands volumes d’eau, technique de production de sel de l’industrie israélienne. Un désastre écologique désormais au-delà de toute mesure de sauvegarde.

CÉLIA PERNOT, artiste photographe française née en 1978, vit en Provence.
Associant approche documentaire et formes artistiques, Célia crée des récits photographiques sur des problématiques environnementales, sociologiques et humaines inscrites dans une géopolitique complexe ou des enjeux locaux.
Repérages, rencontres, collecte d‘archives et de témoignages orientent ses choix photographiques pour raconter l’histoire d’un territoire, d’un phénomène ou d’une communauté. Célia explore différents points de vue et cadrages, de la photographie aérienne au gros plan, pour observer, rendre compte et faire évoluer la réflexion sur la représentation de la nature.
Sa recherche artistique vise à expérimenter l’articulation de la photographie avec des éléments empruntés à la science, la littérature et la culture populaire.
L’ambition : raconter des histoires par une mise en scène photographique originale à travers des expositions, des publications et des webdocumentaires.

Mardi | 13h00 – 18h30
Mercredi | 10h00 -19h00
Jeudi | 9h00 – 12h00 (accès réservé aux collectivités et aux groupes, sur rendez-vous)
Vendredi | 9h00 – 18h30
Samedi | 10h00 – 18h30

Dates

2 (Vendredi) 10 h 00 min - 31 (Samedi) 19 h 00 min

Lieu

Galerie Francis Blanc - Médiathèque Les Carmes

35, avenue Maréchal Leclerc 84120 Pertuis

X
X