Juin, 2021

ven18jui(jui 18)10 h 00 minven03sep(sep 3)18 h 00 minSainte-Victoire - Photographies 1991/2021Eric BourretMusée du Pavillon de Vendôme, 13, rue de la Molle 13100 Aix-en-ProvenceType d'événement:Exposition,Photographie

Détail de l'événement

Eric Bourret, photographe-marcheur, arpente depuis trente ans les flancs de la montagne Sainte-Victoire. Il emprunte les chemins qui la sillonnent jusqu’à son sommet – ou non – car la marche qu’il pratique ne relève d’aucune gageure.
L’essentiel est ailleurs. Dans une quête intérieure qui fait écho à certaines des réflexions qui assaillent l’esprit de Pétrarque lors de sa fameuse ascension du mont Ventoux.

S’il a tout d’abord considéré la montagne Sainte-Victoire comme son Annapurna, puis multiplié les marches dans les Alpes, Eric Bourret n’a pas tardé à partir à la découverte de terres plus éloignées, dans ces régions himalayennes où les paysages sont uniques au monde, pour la plupart encore immaculés.

En 2015, il déclenche son appareil durant le temps de la marche, les images qui en découlent n’ont jamais été présentées au public. Le Musée du Pavillon de Vendôme, à l’initiative de Christel Roy, va produire pour cette exposition une dizaine de photographies grand format au mur et au sol (140×195 cm) qui se développera dans l’ensemble des salons.Un espace sera consacré à l’évolution de l’approche de l’artiste de Sainte-Victoire depuis 1991. Un retour en arrière tel un parcours initiatique de sa manière de voir et d’aborder la montagne, du plus loin au plus proche, de la découverte à la connaissance, de l’intimidation à l’intimité

Ses images nous confrontent à la minéralité de Sainte-Victoire, à la rugosité, aux anfractuosités, aux interstices de sa paroi. Une Sainte-Victoire au plus prés de sa matérialité mais devenant abstraite, une sensation de basculement et de perte de repère et d’échelle.
La roche millénaire nous absorbe dans ses méandres dont le noir et blanc amplifie l’aspect graphique, dessinant les moindres détails dans lesquels notre oeil se perd ou s’arrête.

Né en 1964 à Paris, Éric Bourret vit et travaille dans le Sud de la France et en Himalaya. Son oeuvre d’« artiste marcheur », s’inscrit dans la lignée des Land-Artists Anglais et des photographes-arpenteurs de paysages. Depuis le début des années 1990, Il parcourt le monde à pied, traversant tout horizon à toute altitude, effectuant des prises de vues photographiques qu’il nomme « expérience de la marche, expérience du visible ».
Envisageant la marche comme « une forme d’art de vivre », il se nourrit des paysages qu’il traverse et, les traversant, il apprend à se connaître. Rendre compte de ce qui anime le paysage et ce qui l’anime lui-même le conduit ainsi à pouvoir faire oeuvre. « Je n’ai jamais pu dissocier l’acte photographique de celui de marcher », reconnaît le photographe.
Au cours de ses marches, de quelques jours à plusieurs mois, selon un protocole précis qui détermine le nombre et les espacements des prises de vue, l’artiste superpose différentes vues du même paysage sur un seul négatif. Ces séquences intensifient et accélèrent l’imperceptible mouvement des strates géologiques et fige l’éphémère temporalité de l’homme.
Aussi, à considérer son oeuvre photographique, il n’échappe pas au regard comment celle-ci flirte avec toutes sortes d’éléments ou de qualités plastiques qui sont tour à tour ou tout en même temps du ressort ici de la peinture, de la gravure, voire de la sculpture ; là, de la musique, du son, de l’écho. Lumière, matière, densité, rythme, silence, répétition…, les photographies d’Éric Bourret ne cessent de composer avec tous ces paramètres.
Depuis 1990, son travail a fait l’objet de nombreuses expositions et acquisitions dans les musées et Centres d’art, en Europe, aux États-Unis et en Afrique, notamment the Finnish Museum of Photography à Helsinki ; the Museum of Contemporary Art of Tamaulipas au Mexique ; le Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain de Nice ; le Musée Picasso à Antibes ; la Maison Européenne de la Photographie de Paris. En 2015-19, il a participé à plusieurs expositions : la 56e Biennale de Venise ; Joburg Contemporary African Art ; Start à la Saatchi Gallery de Londres ; Shenzhen Art Museum, Chine ; l’Espace de l’Art Concret, Mouans- Sartoux ; Sapar Contemporary, New-York ; Xie Zilong Art Museum, Chine.

Dates

Juin 18 (Vendredi) 10 h 00 min - Septembre 3 (Vendredi) 18 h 00 min

Musée du Pavillon de Vendôme13, rue de la Molle 13100 Aix-en-ProvenceLe musée est ouvert tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 17h, et à partir du 15 avril, tous les jours, sauf le mardi, de 10h à 12h30 et de 13h30 à 18h.