Temps de lecture estimé : 3mins

La photographie a ce pouvoir de rendre les êtres éternels. Dans cet ouvrage, la photographe Estelle Lagarde nous décrit sa rencontre avec celle qui deviendra son amie. Nous sommes en 2004, lorsqu’elle croise le regard d’Hélène dans le métro, l’instinct la pousse à aller lui parler et lui proposer de poser pour elle. Une première séance dans un hotel parisien, puis de nombreuses autres viennent sceller une véritable complicité empreinte d’une sincère amitié. Jusqu’à ce jour du 13 novembre 2015, où Hélène perd la vie dans l’attentat du Bataclan. Ce livre est un hommage émouvant, Estelle Lagarde rassemble ici ses portraits accompagnés de textes s’adressant directement à Hélène. Découvrez ici la chronique de Frédéric Martin.

Certaines personnes traversent nos vies y laissant des traces indélébiles.
Un amour.
Un parent.
Une amie.

Hélène par Estelle Lagarde, paru chez Arnaud Bizalion Editeur, relate avant tout une très belle histoire d’amitié.

Et malgré le tragique qui la conclue, cet ouvrage est une force de vie.

Hélène © Estelle Lagarde / agence révélateur / Arnaud Bizalion Éditeur

13 Novembre 2015. Dans le fracas des armes automatiques, dans la sauvagerie imbécile de quelques fous, Hélène Muyal Leiris perd la vie.

Mars 2004. Dans une ligne de métro anonyme, une photographe endeuillée demande à une jeune femme aux immenses yeux si elle veut devenir sa modèle.

Onze ans se sont écoulés…

Onze ans d’une relation qui de professionnelle devient amicale : c’est ce que nous offre ce petit livre délicat.

Et nous suivons alors au gré des photographies les pérégrinations des deux jeunes femmes.

Chambre d’hôtel anonyme où flottent les fantômes de Wenders et de Lynch.

Hélène aux yeux noirs charbonneux.

Instants couleurs avec son compagnon (Antoine Leiris) dans une des mises en scène propres à Estelle Lagarde.

Pièce désaffectée où le corps vouté, tremblant, de la modèle offre une singulière impression de perte.

Prémonition…

Et toujours une douceur infinie, une beauté sans artifices et le temps qui ne pèse plus rien.

Hélène © Estelle Lagarde / agence révélateur / Arnaud Bizalion Éditeur

Accompagné par un texte à la simplicité et à l’honnêteté remarquables dans lequel Estelle Lagarde relate leur rencontre, la construction de leur amitié, Hélène est un ouvrage exceptionnel.
On ne peut le limiter à un simple hommage, un livre de beaux souvenirs, parce qu’il fait écho à celui qu’a écrit le compagnon d’Hélène, Antoine Leiris.

Vous n’aurez pas ma haine et Hélène deviennent deux titres qui sont autant d’amour à opposer à la barbarie, de mots d’espoir à offrir à ceux qui prêchent la mort.

Hélène © Estelle Lagarde / agence révélateur / Arnaud Bizalion Éditeur

Jamais ne meurent la joie, la beauté.

Toujours vivent les souvenirs de moments d’humour, d’instants complices.

Avec Hélène, Estelle avait trouvé une amie, une partenaire prête aux plus folles audaces photographiques.

Avec Hélène, Estelle nous délivre un message universel : aimons-nous et croyons en l’amour, la joie et l’amitié.

Et même si demain tout s’achève, la beauté des souvenirs sera toujours plus forte face à la violence de la haine.

L’ouvrage est préfacée de très belle manière par Brigitte Patient.

INFORMATIONS PRATIQUES

lun16mai(mai 16)14 h 30 mindim29(mai 29)19 h 30 minHélèneEstelle LagardeLittle Big Galerie, 45 rue Lepic 75018 ParisType d'événement:Exposition,Photographie

> Site d’Estelle Lagarde
> Site d’Arnaud Bizalion éditeur
> Estelle Lagarde est représentée par l’agence révélateur

Frédéric Martin
Frédéric Martin est photographe, son travail questionne l'intime, la relation à l'autre. Il a publié l'Absente chez Bis Éditions. Frédéric Martin écrit aussi des chroniques de livres de photographies dans lesquelles il cherche à valoriser tout autant le travail du photographe que l'objet livre. Elles sont à lire sur son site : www.5ruedu.fr

You may also like

En voir plus dans L'Edition