PhotoPortfolio

Verdon Underground, une série de Céline Ravier

Temps de lecture estimé : 3mins

Cette semaine, nous partageons, dans notre rubrique consacrée aux photographes, la série « Verdon Underground » de la photographe française Céline Ravier. Un travail qui nous plonge des les paysages orageux du Verdon. Des images vertigineuses et délicates venues décrire l’immensité des plateaux de Haute Provence

Il existe un Verdon calme. Celui du grand canyon sous le soleil de Provence. Celui des verticales d’étés aux couleurs de calcaire, de forets d’émeraudes, de vires emplies de vide et de balcons sublimes, forcément sublimes. Un Verdon comme un torrent rare, entrouvrant des millions des mètres cubes de vide et de beauté au coeur des plateaux de Haute Provence. Il existe aussi un Verdon en furie : celui des orages et des tempêtes soudaines. Ces images lui doivent tout. Il ne leur manque qu’une dimension inouïe : celle du son, surhumain, du tonnerre courant dans ses entrailles. Une vague immensément grave, courant en quelques secondes sur des kilomètres et des kilomètres d’espace. Un “plein” submergeant le “vide” du canyon. Une avalanche d’échos avalant absolument tout l’espace, avant de s’effacer soudainement pour ne plus laisser que le silence si fragile de la pluie… Volutes de brume. Éclairs et lumières. L’orage, comme un spectacle terrifiant de beauté et de force du Verdon.
– Jean Marc Porte

Photographe auteure, Céline Ravier parcourt le monde principalement à pied depuis une vingtaine d’années. Au travers d’une photographie documentaire et esthétique, elle cherche à mettre en valeur l’homme dans son environnement géographique et/ou culturel. Ses photos et reportages sont publiés dans la presse magazine (A/R Voyageur, Trek Magazine, Grands Reportages…) et présentés lors de nombreuses expositions et festivals (Le Grand Bivouac, Présence(s) Photographie, Nuits photographiques de Pierrevert, Les Nuits Photographiques d’Essaouira…). En tant que membre du collectif de photojournalistes Vies de Quetzal, elle a collaboré pendant 3 ans à la conception éditoriale de la revue annuelle, média humaniste et indépendant donnant la parole aux voix minoritaires. Diplômée de l’École de Journalisme et de Communication d’Aix-Marseille (EJCAM), elle a publié en août 2019 « [Auto] Édition Photographique, enquête sur une mutation » aux éditions Arnaud Bizalion Éditeur. Cet ouvrage analyse les liens entre transformations actuelles du marché de l’édition photographique et émergence des nouvelles technologies éditoriales au service des photographes. Elle vit et travaille à Marseille.

Site web : http://www.celineravier.com/


Vous êtes photographes et vous souhaitez donner de la visibilité et de la résonance à votre travail ? Notre rubrique Portfolio vous est consacrée !

Comment participer ?
Pour soumettre votre travail à la rédaction, il vous suffit d’envoyer à info@9lives-magazine.com

• Une série composée de 10 à 20 images. Vos fichiers doivent être en 72DPI au format JPG avec une taille en pixels entre 900 et 1200 pixels dans la plus grande partie de l’image ;
• Des légendes (si il y a) ;
• Un texte de présentation de votre série (pas de format maximum ou minimum) ;
• Une courte biographie avec les coordonnées que vous souhaitez rendre public (site web, email, réseaux sociaux…)

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres comptes.

You may also like

En voir plus dans Photo