NewsPhoto

Mouna Saboni, lauréate de la Bourse Photographie de la Fondation Lagardère

Temps de lecture estimé : 2mins

Chaque année, la Fondation Lagardère récompense de jeunes artistes de moins de 35 ans dans différentes domaines. Cette année, pour la catégorie photographie, c’est la photographe franco-marocaine qui remporte la bourse d’un montant de 15000€ pour son projet sur la crise mondiale de l’eau dans les territoires israélien, jordanien et palestinien, qu’elle réalise le long du fleuve Jourdain. Ainsi, elle compte parmi les 11 onze jeunes talents à bénéficier d’une bourse financière.

Le jury présidé par Sam Stourdzé directeur de l’Académie de France à Rome Villa Médicis et composé de Christophe Caudroy photographe et enseignant à l’École nationale supérieure Louis Lumière, Andrea Holzherr responsable des expositions de Magnum Photos, Sabine Houplain directrice artistique des Éditions du Chêne, Clémentine de La Feronnière fondatrice de la galerie et des éditions GLF, Aurélien Valette, responsable communication des Rencontres d’Arles et Pierre Vanneste photographe lauréat 2019.

La crise mondiale de l’eau

Son nouveau projet se construit dans la continuité de la démarche photographique qu’elle mène depuis plusieurs années autour des notions d’identité et de frontière. « J’ai, aujourd’hui, l’envie d’interroger la relation que les humains entretiennent avec leur environnement, à travers ce projet d’envergure qui traite de la crise mondiale de l’eau sur les territoires israélien, jordanien et palestinien. »

Après un master d’Économie Sociale et Solidaire à l’université, Mouna Saboni intègre l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles où elle invente et analyse son propre regard. « Il change, il évolue, il gagne en maturité au fil des reportages. » Depuis toujours elle observe le monde, à la manière d’une exploratrice.
Elle se concentre plus particulièrement sur la frontière naturelle entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique : le mythique fleuve Jourdain, en train de disparaitre.
« Je souhaite traverser le territoire en suivant les routes 90 et 65, respectivement en Israël et en Jordanie, et aller à la rencontre, partager le quotidien, de la population. »

Cette bourse de 15000€ va lui permettre de se rendre sur place, de prendre le temps d’enquêter, de rencontrer et d’échanger avec les personnes sur chacun de ces territoires. L’objectif, souhaite Mouna, serait ensuite de créer un livre.

https://www.fondation-jeanluclagardere.com/bourses/presentation
http://www.mounasaboni.com/

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    Photo

    Magma, une série de Maëva Benaiche

    Cette semaine, nous avons choisi de vous présenter le travail de Maëva Benaiche intitulée “Magma”, une série introspective interrogeant les fêlures de ...

    En voir plus dans News