L'InterviewPhoto

Festival Circulation(s) 2021 : Rencontre avec Eleonora Strano
Sur les traces de la radioactivité

Temps de lecture estimé : 3mins

Nouveau coup dur pour le secteur culturel. Avec ce nouveau confinement, les galeries qui nous offraient un peu de contenus artistiques, ferment encore une fois leurs portes. Les lieux culturels, comme le 104 à Paris, étaient toujours sous restrictions gouvernementales. Un confinement pour 4 semaines suspend à nouveau toute possibilité de retrouver le chemin des expositions. En soutien, nous continuerons à vous parler des événements qui sont dans l’attente de leur réouverture… Le Festival Circulation(s) en fait partie. Pascal Therme a pu se rendre sur place et a rencontré Eleonora Strano, avec sa série EX Materia, une exploration des lieux de son enfance révélant l’invisible du nuage nucléaire de Tchernobyl…

Je suis convaincue qu’il y a eu des retombées et des conséquences à ce nuage de Tchernobyl. Il y a eu des cancers de la thyroïde, et de nombreux autres signes, mais on ne pourra jamais le mesurer ni le vérifier. Alors avec cette série c’est comme si je passais une couche de peinture sur les images pour rappeler la présence de cette radioactivité“.

La photographe française Eleonora Strano a passé son enfance dans le Sud-Est de la France. En 1986, comme de nombreux territoires français, le sud-est est traversé par le nuage de Tchernobyl, celui-là même qui ne devait pas traverser nos frontières. Ainsi, plus de 30 ans après cet abominable accident nucléaire, Eleonora est revenue sur les terres de son enfance dans une quête de traduire l’invisible en photographie.
Dans ces images, on découvre la vie de la vallée, mêlant paysages et scènes de vie. Les lieux photographiés sont un berceau de biodiversité où se côtoient hommes, animaux, minéral et végétal. « Ex Materia » est une ode à la nature, un rempart et une résistance au nucléaire qui peut à tout moment menacer cette cohabitation. Cette série est une bataille pour la vie à l’ère nucléaire.

Afin de révéler la contamination de nos terres, la photographe s’est donc concentrée à faire ressortir les blancs, les lumières et les brillances en sous-exposant chaque image, pour rappeler la radioactivité présente pour des centaines d’années. Dans cette exposition, Eleonora Strano vous invite à plonger dans les profondeurs de cette vallée à la recherche d’une possible réparation.

http://www.eleonorastrano.com/
Instagram : eleonora_strano

INFORMATIONS PRATIQUES

sam13mar(mar 13)14 h 00 mindim02mai(mai 2)19 h 00 minPostponedCirculation(s) 2021Festival de la Jeune Photographie EuropéenneEn attente de la réouverture des lieux culturels104 – CENTQUATRE Paris, 104 rue d'Aubervilliers 75019 ParisType d'événement:Festival,Photographie


En attente de son ouverture Circulation(s) festival propose des capsules digitales dédiées à chacun.e des artistes.
https://www.festival-circulations.com

Pascal Therme
Les articles autour de la photographie ont trouvé une place dans le magazine 9 LIVES, dans une lecture de ce qui émane des oeuvres exposées, des dialogues issus des livres, des expositions ou d’événements. Comme une main tendue, ces articles sont déjà des rencontres, polies, du coin des yeux, mantiques sincères. Le moi est ici en relation commandée avec le Réel, pour en saisir, le flux, l’intention secrète et les possibilités de regards, de dessillements, afin d’y voir plus net, de noter, de mesurer en soi la structure du sens et de son affleurement dans et par la forme…..

    You may also like

    Photo

    Hunt, une série de Jean-Luc Feixa

    Avant de prendre nos quartiers d’été, nous partageons avec vous la série “Hunt” réalisé par le photographe bruxellois Jean-Luc. Dans ce travail, ...

    En voir plus dans L'Interview