L'Invité.e

L’éditeur Patrick Rollier est notre invité de la semaine

Temps de lecture estimé : 4mins

Cette semaine, nous accueillons Patrick Rollier, à la tête de la toute jeune maison d’édition D’une rive à l’autre. Créée en 2019, elle vient de publier l’ouvrage “Les crimes passionnels n’existent pas”, de la photographe italienne Arianna Sanesi. Celui qui se présente comme un  jeune éditeur de 63 ans, va partager avec nous l’univers de quatre photographes, avant de nous confier une sélection de livres qu’il aurait souhaité éditer…

Jeune éditeur de 63 ans,

Est-ce d’être né en Afrique ou de partager depuis plus de 40 ans la vie d’une anthropologue qui m’a donné le goût de l’altérité, des voyages, des rencontres ?

La photographie a toujours été très présente dans ma vie, que ce soit par la pratique ou par les livres et les expositions. Grand marcheur, mes voyages s’inscrivent dans le temps long des rencontres.

Depuis longtemps aussi, je pense que les anthropologues ne sont pas suffisamment présents dans les débats d’idées et que leurs connaissances pourraient nous éclairer sur les problèmes de notre quotidien.

C’est à partir de cette proximité permanente avec la photographie, avec les sciences humaines et avec les livres, que j’ai créé, en 2019, les Éditions d’une rive à l’autre. Ces Éditions se construisent pas à pas à travers chaque livre, avec quelques repères bien définis :

  • Photographie et sciences humaines : faire résonner, dans chaque livre, les mots de sociologues, d’historiens, d’anthropologues, de philosophes, et un  travail photographique.
  • Proposer sur des questions qui traversent notre époque contemporaine un éclairage différent, une réflexion nouvelle, un autre regard. Permettre une entrée soit par les photographies, soit par les mots.
  • Libre de toute collection, chaque livre est un projet singulier. De sa conception à sa fabrication, les Éditions d’une rive à l’autre apportent un soin tout particulier à la création graphique et à la mise en page, à la typographie, au choix du papier et à l’impression pour en faire des livres désirables autant par leur fond que par leur forme.

www.editionsdunerivealautre.com

Le portrait chinois de Patrick Rollier

Si j’étais une œuvre d’art : Un outrenoir de Pierre Soulages
Si j’étais un musée ou une galerie : Le Musée d’Art Précolombien de Cusco (Pérou)
Si j’étais une artiste: Tadao Ando (architecte japonais)
Si j’étais un livre : L’usage du monde de Nicolas Bouvier
Si j’étais un film : Le silence des autres d’Almudena Carracedo et de Robert Bahar
Si j’étais un morceau de musique : une chanson de Mercedes Sosa « Yo vengo a ofrecer mi corazon »
Si j’étais un photo accrochée sur un mur : Un portrait de famille jauni, punaisé sur un mur un peu décrépi
Si j’étais une citation : « Je pratique plus souvent la photographie comme un travail de solitaire, comme un métier de silence, avec de longues heures de marche, de flânerie et d’attente. J’aime aussi photographier les détails, les toutes petites choses de la vie ordinaire.
Je ne suis ni philosophe, ni sociologue, je regarde la surface des choses. »
Marc Riboud
Si j’étais un sentiment : l’empathie
Si j’étais un objet : un couteau de cuisine japonais
Si j’étais une exposition : « Le royaume coloré des êtres vivants » de Jakuchu – Peintre japonais du 18ème siècle
Si j’étais un lieu d’inspiration : Un fjord du Groenland dans un kayak
Si j’étais un breuvage : Un Malbec argentin
Si j’étais une héros/héroïne : Germaine Tillion
Si j’étais un vêtement : Une paire de chaussures de marche

CARTES BLANCHES DE NOTRE INVITÉ

• Carte blanche à Patrick Rollier : La photographe Arianna Sanesi (mardi 23 mars 2021)
Carte blanche à Patrick Rollier : La photographe Andrea Mantovani (mercredi 24 mars 2021)
Carte blanche à Patrick Rollier : Les photographes Gideon Mendel et Daesung Lee (jeudi 25 mars 2021)
Carte blanche à Patrick Rollier : Les livres de ma bibliothèque que j’aurais aimé éditer (vendredi 26 mars 2021)

A LIRE
Les crimes passionnels n’existent pas, récits de féminicides par Arianna Sanesi aux éditions D’une rive à l’autre
Paroles arméniennes par le photographe Patrick Rollier

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e