Temps de lecture estimé : 3mins

Pour sa troisième carte blanche, notre invitée de la semaine, Stéphanie Retière-Secret, directrice du Festival Photo La Gacilly, continue de nous dévoiler la 18ème édition de la manifestation. Aujourd’hui, il est question de nous présenter le Prix des nouvelles écritures environnementales. Cet été nous pourrons découvrir, au jardin de la Passerelle, les travaux des 3 lauréat·es de l’année : Imane Djamil, Florence Goupil et Brieuc Weulersse.

Depuis 6 ans le Festival Photo La Gacilly soutient la jeune création photographique dans le cadre d’un appel à candidature réalisée en collaboration avec Fisheye avec le soutien du laboratoire Agelia. Fidèle à sa ligne éditoriale, l’objectif de ce prix est de soutenir les nouvelles écritures photographiques de la photographie environnementale dans toute sa diversité en termes d’approche ou d’esthétique. Les photographes sont les grands témoins de notre société ; grâce à leur regard, nous découvrons et nous apprenons.

En tant que jeune photographe professionnel·le, il n’est pas facile de trouver sa place dans un secteur où comme ailleurs les réseaux sont essentiels pour se faire connaître et apprendre au contact des autres. Permettre à des artistes d’exposer pendant quatre mois à La Gacilly avec la perspective d’exposer une nouvelle fois l’année suivante en Autriche, tout en rencontrant à plusieurs reprises ses pair.e.s représente une véritable opportunité pour les 3 photographes sélectionné.e.s chaque année. Volontairement l’idée n’est pas de créer de classement mais de proposer des regards et des sujets complémentaires pour présenter chaque été un panorama de ces nouvelles signatures photographiques.

Nous proposons de découvrir cet été les travaux d’Imane Djamil, Florence Goupil et Brieuc Weulersse, les 3 lauréat·es de la 6ème édition de ce Prix.

Florence Goupil est une photographe franco-péruvienne et elle nous plonge avec son exposition Shipibo-Konibo : les plantes guérisseuses au cœur de la communauté Shipibo-Konibo en Amazonie en proie à l’épidémie de la Covid 19. Son regard sensible et sa présence oubliée nous permettent d’entrer dans leurs intimités. Abandonnés des pouvoirs publics, les Shipibo-Konibo n’ont qu’une seule solution pour se sauver d’une disparition annoncée.

Le second photographe exposé est le français Brieuc Weulersse. Dans une période de doute et d’effondrement annoncé, la recherche s’empare de notre avenir pour apporter réponses et solutions. Avec son projet Researth, dans une approche documentaire renouvelée, il franchit les portes de la recherche expérimentale et des universités.

La troisième artiste sur laquelle je souhaiterais m’attarder davantage est une photographe marocaine Imane Djamil. Son travail a immédiatement séduit le jury par sa démarche mais également par ses réalisations photographiques qui nous emmènent dans des fictions narratives.
Atlantide KM 130 est le deuxième volet de l’œuvre d’Imane Djamil consacrée au littoral historique de la ville saharienne de Tarfaya. Elle réinvente l’approche documentaire en la travestissant au moyen de fictions et d’espace-temps polyptiques. Le travail d’Imane Djamil n’est pas seulement visuel mais également littéraire. Ce projet s’inscrit d’ailleurs comme une métaphore de l’Atlantide, cité antique mythique décrite dans les dialogues de Timée et Critias de Platon. Elle compose avec ses amis qui jouent les rôles de figurants des fresques photographiques où l’humanité reprend vie dans ces espaces désertiques devenus presque fantomatiques.

Ces trois expositions s’inscrivent dans le second volet de la programmation dédié au Monde de demain de la 18e édition du Festival Photo La Gacilly et seront à découvrir dans le jardin de la Passerelle à partir du 1er juillet et jusqu’au 31 octobre 2021.

https://www.festivalphoto-lagacilly.com/

INFORMATIONS PRATIQUES

jeu01jul10 h 00 mindim31oct(oct 31)19 h 00 minFestival La Gacilly Photo 2021 Organisateur: Association Festival Photo La Gacilly Type d'événement:Festival,Photographie

 

Photo de couverture : © Imane Djamil

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e