Temps de lecture estimé : 3mins

Paris Photo, l’un des plus grands salons consacrés à la photographie, vous donne rendez-vous du 11 au 14 novembre prochain. Il s’agit d’une édition particulièrement attendue, après l’année blanche provoquée par la crise sanitaire. Ainsi, le salon revient après plus d’un an d’attente, dans un lieu éphémère bâtit sur le champs de mars, alors que le Grand Palais est fermé, le temps de se refaire une beauté.

À l’annonce de la nomination de Christoph Wiesner, directeur artistique de Paris Photo, à la tête du festival des Rencontres d’Arles, nous attendions le nom de son remplaçant, mais c’est Florence Bourgeois, directrice du salon, qui signe l’éditorial de cette 24ème édition. Une année particulière donc, puisque les plus grandes galeries photo du monde seront réunies dans un nouveau lieu, au Grand Palais Ephémère, bâtiment éco-responsable au pied de la Tour Eiffel. Marqué par la crise sanitaire, le secteur culturel a opté pour un virage technologique, c’est ainsi que Paris Photo propose une nouvelle plateforme digitale offrant une visibilité complémentaire aux oeuvres ! Espérons néanmoins que l’évolution de la pandémie, avec l’arrivée de l’hiver, n’empêche pas la bonne tenue du salon et que cette plateforme ne se substitue pas au salon, car quelle que soit la performance technologique, rien ne pourra jamais remplacer le rapport réel à l’œuvre et au support photosensible.

Cette année, Paris Photo réunit 147 galeries, dont une majorité provenant de l’étranger. Certaines galeries sont présentées pour la première fois, d’autres ont disparu du panorama, c’est le cas notamment de la Galerie Fisheye, qui a publié cet été une chronique au vitriol dans son magazine éponyme, intitulé Paris Photo et les 7 boomers. Un papier aux airs revanchards, mais qui peut soulever cependant une question autour d’un possible conflit d’intérêts, en formant un comité essentiellement composé de galeristes.
Du côté des éditeurs, ils sont nombreux a répondre présent pour offrir aux visiteurs un choix d’ouvrages venus de neuf pays, et pour lesquels vous pourrez obtenir des dédicaces ! Fidèle aux précédentes éditions, le secteur Curiosa, dédié à l’émergence curaté par Shoair Mavlian, a sélectionné 20 expositions monographiques. Pour la 4ème année, Paris Photo renouvelle son engagement auprès des femmes photographes. Pour cette édition, c’est Nathalie Herschdorfer – commissaire d’exposition, historienne de l’art et autrice suisse – qui offrira un parcours 100% féminin au sein de la foire. Il sera également intéressant de juger de la part donnée aux femmes photographes – toutes générations confondues – dans les stands de Paris Photo !

En couverture : Visuel officiel de Paris Photo 2021 : Martha Graham, American Document (Trio), 1938 Barbara and Willard Morgan photographs and papers, Library Special Collections, Charles E. Young Research Library, UCLA. Courtesy BRUCE SILVERSTEIN New York

INFORMATIONS PRATIQUES
24ème édition Paris Photo
Du 11 au 14 novembre 2021
Grand Palais éphémère
Champs de Mars
75008 Paris
http://parisphoto.com

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

News

Ouverture des Masterclass Oeildeep 2022

Les inscriptions à la première session des Masterclass Oeildeep 2022 sont ouvertes ! Il s’agit d’une formation de perfectionnement et d’accompagnement artistique ...

En voir plus dans News