Temps de lecture estimé : 6mins

Pour sa quatrième carte blanche, notre invité de la semaine, François-Nicolas L’Hardy, Directeur de l’Hôtel Fontfreyde – Centre photographique, nous dévoile sa prochaine exposition. Il s’agit d’une exposition collective intitulée Grand Remix Urbain qui sera inaugurée le 14 octobre prochain ! Cette proposition curatoriale présente l’urbanisme et l’architecture de Clermont-Ferrand à travers des images de Pascal Aimar, Nicolas Moulin ou encore Serge Lhermitte !

Intitulée “Grand Remix Urbain”, l’exposition collective qui se tiendra à l’Hôtel Fontfreyde – centre photographique du jeudi 14 octobre 2021 au samedi 22 janvier 2022, présente des photographies et des images très diverses dont la particularité commune est de parler de la ville de Clermont-Ferrand, de son urbanisme, de son architecture. Issue d’un triple partenariat l’exposition est lieu de rencontres de plusieurs acteurs clermontois, l’entreprise Michelin qui a initié et invité des artistes à venir travailler dans ses locaux aux Pistes de Cataroux, l’Esacm (école supérieure d’arts de Clermont métropole) dont l’enseignant en photographie et les étudiants ont travaillé sur les Pistes, la Biennale des maisons de l’architecture (Tous pour l’architecture ! 5ème biennale du réseau des maisons de l’architecture organisée en collaboration avec la Maison de l’architecture Auvergne – 4-8 novembre 2021) et l’Hôtel Fontfreyde – centre photographique municipal de Clermont-Ferrand.
En travaillant un commissariat expérimental avec les artistes et d’autres propositions des partenaires du projet, je propose de croiser les expériences visuelles et de multiplier les points de vues sur la ville. On y retrouvera des œuvres aux statuts divers sélectionnées dans un projet d’exposition co-créée qui cherche a rendre compte des évolutions urbaines et de leur complexité. Le principe est celui d’une exposition sous une forme mosaïque en mutation comme la ville dont elle parle.

Chantier de la nouvelle comédie, 3 mai 2019 © Pascal Aimar / Tendance Floue

La résidence-mission photographique de la Ville 2019-2021 sur la Nouvelle Comédie – scène nationale

L’architecte portugais Eduardo Souto de Moura, lauréat en 2011 du prestigieux prix Pritzker, s’est vu confier, à l’issue d’un concours international, la réalisation de la nouvelle Comédie – Scène nationale de Clermont-Ferrand. Projet emblématique qui s’inscrit harmonieusement dans l’enceinte de l’ancienne gare routière et qui conserve la magnifique salle des Pas perdus construite par l’architecte Valentin Vigneron dans les années 1960. À la demande de la Ville, le photographe Pascal Aimar a réalisé le suivi photographique de cet énorme chantier lors d’une résidence-mission de près de deux ans ; il a également photographié le quartier des Salins en transformation. On pourra découvrir le travail des ouvriers et les grandes étapes de ces travaux dans la salle 5 du centre photographique entièrement consacrée à ce projet.

Chantier de la nouvelle comédie, 6 février 2020 © Pascal Aimar / Tendance Floue

Le fonds photographique des résidences photographiques de la Ville revisité

Depuis seize ans, la Ville de Clermont-Ferrand confie à un photographe le soin de porter un regard libre et attentif sur la cité et ses territoires. Ce dispositif revêt un triple objectif : soutenir la création en proposant des conditions optimales pour qu’un artiste mène un travail de recherche personnelle sur le territoire, favoriser des échanges entre artistes et habitants, constituer un fonds photographique de référence à partir des œuvres cédées à la Ville. Cette résidence de création photographique comporte l’attribution d’une bourse et bénéficie d’un appui logistique pendant la durée du séjour. Outre ce soutien à la création, la Ville de Clermont-Ferrand produit ensuite une exposition ou une édition des œuvres réalisées sur place. Certaines sélections d’images du fonds photographique seront présentées dans l’exposition.

Les Pistes de Cataroux vues par les artistes

Dans l’immédiat après première guerre mondiale, Michelin se lance dans une ambitieuse politique d’innovation et se donne le moyen de tester ses idées : la construction de monumentales pistes d’essais. C’est à Cataroux que s’épanouit le projet de manière spectaculaire. Entre 1926 et 1931, trois bâtiments en longueur sont construits spécialement à cet effet. Des chariots électriques lestés font d’incessants allers-retours pour tester l’endurance des pneus. Les extrémités recourbées, qui culminent à 30 mètres de haut, permettent aux chariots de ralentir leur course et de repartir en sens inverse. Pendant plus de 70 ans, toutes les innovations qui feront le succès mondial de Michelin passent par les pistes de Cataroux. Presque centenaires aujourd’hui, les Pistes ne sont plus en activité mais ne cessent de susciter la curiosité et d’inspirer les artistes.

Nicolas MOULIN, artiste pratiquant la vidéo, la photographie et l’installation a travaillé sur les Pistes à l’invitation de Michelin. Sept de ses photographies sont présentées dans « Grand Remix Urbain ».
Sera également présentée sa célèbre série de photographies modifiées par l’ordinateur : Vider Paris, où apparaissent bétonnés les rez-de-chaussée des immeubles et monuments emblématiques de la capitale déserte et dans lesquelles ne subsiste aucune trace de vie comme après un cataclysme ou pendant une pandémie.
Goldbarrgorod (2008), assemblage de carcasses d’ordinateurs proposé comme unité (centrale) d’habitation, ses projets questionnent le conditionnement idéologique à l’œuvre dans l’architecture et l’urbanisme sera la pièce centrale en volume de cette exposition. Mêlant simulation et réalisme, il construit des paysages de désolation et de mystère. Fasciné par les architectures utopiques, Nicolas Moulin joue sur la supposée véracité accordée à la photographie, il instaure le trouble chez le spectateur et le précipite dans le monde des certains auteurs d’anticipation au croisement des époques.

Serge LHERMITTE (né en 1970), enseignant de photographie à l’Esacm (école supérieure d’arts de clermont métropole) a invité ses étudiants à un workshop sur les Pistes Michelin . Le résultat de cet atelier est présenté dans l’exposition. Lui-même pratique une forme quasi sociologique de l’art, il explore et analyse l’impact essentiel de phénomènes sociaux tels que le salariat, les retraites, la réduction du temps de travail, mais aussi l’architecture, l’urbanisme et les mutations urbaines sur la construction de nos identités. Ses étudiants Audrey BAPT, Raoul BONNEFOY, Amélie BONNEMAIN, Danaé SEIGNEUR présentent également leurs travaux réalisés pendant le workshop des Pistes.

INFORMATIONS PRATIQUES

jeu14oct(oct 14)14 h 00 min2022sam22jan(jan 22)19 h 00 minGrand Remix UrbainExposition collectiveHôtel Fontfreyde - Centre photographique, 34, rue des Gras 63000 Clermont-FerrandType d'événement:Exposition,Photographie

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e