Temps de lecture estimé : 4mins

La septième et huitième édition du Lewis Baltz Research Fund ont été remises respectivement à Gabriela Löffel et Jo Ractliffe. Cette bourse annuelle a été créée en hommage à l’artiste américain Lewis Baltz et vise à soutenir la création, la réalisation et la diffusion d’un projet artistique, quel que soit son support : livre, performance, installation, vidéo, production de film ou  oeuvre numérique expérimentale. Son objectif est de soutenir des projets singuliers en lien avec la démarche de Lewis Baltz, proche des questionnements politiques et sociétaux.

Gabriela Löffel
Lewis Baltz Research Fund #7

Sans Titres
Série de photographies, 2021/2022, extrait
© Gabriela Löffel

Field Research Jersey
Photographie 2022
© Gabriela Löffel

Née en 1972 à Oberburg (CH), Gabriela Löffel est diplômée de l’ESBA (École Supérieure des Beaux-Arts de Genève) en 2006. Ses oeuvres ont été acquises par plusieurs collections publiques et privées telles que la Collection d’art fédérale suisse, la Collection de la Bibliothèque nationale suisse ou la Collection de photographie MAST à Bologne. Vidéaste et photographe, Gabriela Löffel déploie depuis plusieurs années un travail artistique à la frontière de l’investigation. Ses oeuvres, qui mêlent enquête et recherche scientifique, interrogent les structures fondamentales du politique, de l’économie et de l’industrie financière. Au travers de mises en scènes et d’expérimentations performatives, elle transpose ses sujets d’enquêtes dans de nouveaux espaces d’interprétation qu’elle nomme « espace de médiation ». Pour le projet récompensé par le Lewis Baltz Research Fund, Gabriela Löffel enquête auprès de journalistes d’investigation et d’experts de l’industrie financière offshore. Elle souhaite à la fois déclencher et rendre compte des débats qui s’opèrent entre journalistes, juristes, et scientifiques spécialistes de la finance offshore. Au sein d’un espace conçu pour être immersif et par le moyen de l’installation et de la vidéo, elle construit et rend visible une critique ainsi devenue accessible.

Née en 1972 à Oberburg (CH), Gabriela Löffel est diplômée de l’ESBA (École Supérieure des Beaux-Arts de Genève) en 2006. Ses oeuvres ont été acquises par plusieurs collections publiques et privées telles que la Collection d’art fédérale suisse, la Collection de la Bibliothèque nationale suisse ou la Collection de photographie MAST à Bologne.

Jo Ractliffe
Lewis Baltz Research Fund #8

Koingnaas, 2022 © Jo Ractliffe

Port Nollot, 2022 © Jo Ractliffe

Jo Ractliffe, artiste sud-africaine, photographie le paysage de son pays natal et la manière dont celui-ci s’inscrit dans l’imaginaire collectif. Dans un pays qui possède une puissante tradition du documentaire social, Jo Ractliffe s’est fait connaître par son approche photographique des espaces de violence et de conflit, attirant l’attention sur l’absence et l’invisible. Dans un pays où l’imprimerie et l’édition de livres photos n’existent pas, la photographe souhaite produire un livre regroupant une cinquantaine de tirages retraçant le paysage de la N7, route nationale qui longe la côte atlantique. Des routes poussiéreuses traversant villes et hameaux de pêcheurs aux grandes étendues de terre clôturées par les sociétés minières, Jo Ractliffe cherche à rendre hommage aux paysages et aux habitants de la côte ouest de l’Afrique australe.

Née au Cap (ZA) en 1961, Jo Ractliffe a étudié l’art dans cette ville, à la Ruth Prowse School of Art de Woodstock, puis, jusqu’en 1988, à la Michaelis School of Fine Art de l’Université du Cap. Une rétrospective de son oeuvre, Jo Ractliffe: Drives, a eu lieu à l’Art Institute of Chicago (2020-21).

Le jury 2022 était composé de Diane Dufour, Theresa Luisotti, Michael Mack, Mark McCain, Slavica Perkovic, Thomas Zander et les invités d’honneur : Florian Ebner, Walter Moser, Urs Stahel et Matthew S. Witkovsky.

https://www.quaibranly.fr/

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

L'Edition

Damien Daufresne, Fluctuations

Damien Daufresne a la particularité d’être à la fois peintre et photographe. Undertow, aux éditions Blow Up Press, est sa première monographie. ...

En voir plus dans News