1082 Views |  Like

Le WAC : 198 120 062 017 par Thomas Déjeammes

Temps de lecture : 1 minute et 28 secondes

Thomas Déjeammes est écrivain et photographe, issu du milieu de la poésie et de la performance. Il mène un travail d’écriture où l’oralité prend une part importante. Il crée en 2007 la maison d’éditions, les éditions [o]. En 2008 il met en voix ces textes dans ce qu’il appelle desperfomo(t)sonances, formes de lectures en rapport avec la musique électro-acoustique et électronique puis à partir de 2012 au sein du duo d’expérimentateurs sonore et visuel KRAUMS NOTHO. Son travail d’écriture prend de multiples formes, il déborde de la page pour confronter l’écriture à divers supports et médiums comme les murs, la photographie, la vidéo…

Dans le cadre du Week-end de l’Art Contemporain, l’artiste Thomas Déjeammes présentera une lecture performée le samedi 30 septembre à 18h à la galerie du Rezdechaussée.

L’exposition de Thomas Déjeammes figure sur 2 propositions de parcours : celui d’Elise Girardot mais aussi celui de Barbier & Merchadou.

En plus

Vivez l’expérience d’un diner monochrome autour du noir,  avec Thomas Déjeammes le mercredi 4 octobre, un hommage à Perec.
Cette proposition s’inscrit dans le projet Table d’hôtes de Rezdechaussée.
Nombre de places limité à 15 personnes, réservation demandée par tel au 06 64 61 88 87 ou par mail christine@rezdechaussée.org.
Tarif, 30 euros, hors boisson.

« Pendant les dix années où sa santé fut suffisante pour lui permettre de continuer à recevoir, Madame Moreau donna environ un dîner par mois. Le premier fut un repas jaune : gougères à la bourguignonne, quenelles de brochet hollandaise, salmis de caille au safran, salade de maïs, sorbets de citron et de goyave accompagnés de xérès, de Château-Chalon, de Châteaux Carbonnieux et de punch glacé au Sauternes. Le dernier, en 1970, fut un repas noir servi dans des assiettes d’ardoise polie ; il comportait évidemment du caviar, mais aussi des calmars à la tarragonaise, une selle de marcassin Cumberland, une salade de truffes et une charlotte aux myrtilles ; les boissons de cet ultime repas furent difficiles à choisir : le caviar fut servi avec de la vodka versée dans des gobelets de basalte et le calmar avec un vin raisiné d’un rouge effectivement très sombre, mais pour la selle de marcassin, le maître d’hôtel fit passer deux bouteilles de Château-Ducru-Beaucaillou 1955 transvasées pour la circonstance dans des décanteurs en cristal de Bohême ayant toute la noirceur requise. « 

INFORMATIONS PRATIQUES
Thomas Déjeammes
Exposition du 14 septembre au 7 octobre 2017
Performance le samedi 30 septembre 2017
Dans le Cadre du WAC (Week-end de l’Art Contemporain)
La galerie du Rezdechaussée
66 rue Notre Dame
33000 Bordeaux
http://rezdechaussee.org
https://wacbordeaux.com/