L'InterviewPhoto

70 ans du Laboratoire Picto : Entretien avec l’historienne et commissaire Carole Naggar

Temps de lecture estimé : 2mins

Cette année, le laboratoire Picto souffle ses 70 bougies. Un anniversaire célébré au travers de plusieurs projets événementiels et éditoriaux. Parmi eux, une série d’entretiens de personnalités du monde de la photographie : Picto & Guests. Chaque semaine, vous retrouverez sur le site de Picto.fr, des rencontres en vidéo avec des experts qui partagent leur regard ou leur expérience de l’image et plus particulièrement du laboratoire et du tirage. Aujourd’hui, nous partageons l’entretien réalisé avec l’historienne et commissaire Carole Naggar.

L’exposition « Correspondances – 70 ans : Magnum Photos et Picto » a été initiée par Julien Alamo, vice-Président de Picto New York, à l’occasion de l’anniversaire du laboratoire. Un événement qui s’est vu être reporté à deux reprises face à la crise sanitaire, mais qui a pu enfin voir le jour dès la fin du mois d’octobre. Carole Naggar a donc eu pour mission de retracer cette collaboration historique qui s’étend sur sept décennies. Et bien plus, car lors de ses recherches, l’historienne a découvert que dès 1937, au Pavillon de l’exposition internationale, des grands tirages de Chim (David Seymour) et de Robert Capa avaient déjà été réalisés par Pierre Gassmann et François Duffort. Ils se connaissaient depuis 1936 et que pendant la guerre d’Espagne, les pilotes d’avion ramenait des bobines de films dans les poches de leur blousons pour les donner à développer à Pierre Gassmann. C’est ainsi que l’exposition démarre avec des tirages datant de cette époque, marquant les débuts de cette collaboration, presque 15 ans, avant la création du laboratoire… Ces premiers tirages se poursuivent dans l’exposition par une première grande commande de l’agence avec l’Unesco, réalisée par le fondateur de Picto, Pierre Gassmann, importante historiquement car c’est avec cette réalisation, qu’il a décidé de quitté la rue de la Comète pour louer un véritable laboratoire en 1950.

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

Photo

Hunt, une série de Jean-Luc Feixa

Avant de prendre nos quartiers d’été, nous partageons avec vous la série “Hunt” réalisé par le photographe bruxellois Jean-Luc. Dans ce travail, ...

En voir plus dans L'Interview