L'EditionPhoto

Une Histoire mondiale des femmes photographes, un livre manifeste

Temps de lecture estimé : 4mins

Il aura nécessité plus de deux ans de travail. Rétrospectivement, “Une Histoire mondiale des femmes photographes” est incontestablement l’ouvrage de l’année. Sorti en librairie le 4 novembre 2020, il est en rupture de stock en seulement quelques semaines, nécessitant un retirage pour ce début d’année 2021. Ce livre, réalisé par Luce Lebart et Marie Robert et dont la couverture est sans équivoque, participe à la réhabilitation de l’existence et du rôle des femmes photographes, qui n’ont cessé d’exister, depuis la naissance de la photo jusqu’à nos jours. Un livre manifeste qui fait déjà référence !

© Hase / Une histoire mondiale des femmes photographes. Editions Textuel

Dans le domaine des sciences, il y a un terme pour décrire le déni et la minimisation récurrente et systémique de la contribution des femmes, leurs recherches étant alors souvent attribuées à leurs homologues masculins. Il s’agit de « l’Effet Mathilda », théorie de l’historienne Margaret Rossiter. Ce concept s’étend bien au-delà des sciences. Et le milieu de photographie excelle dans l’art de l’effacement. Luce Lebart, historienne de la photographie et Marie Robert, conservatrice en chef au musée d’Orsay et chargée de la collection de photographie, ont eu la lourde tâche de rétablir le rôle des femmes dans l’Histoire de la Photographie.

« Dans le domaine de la photographie, très peu de femmes ont accédé à la notoriété, et rares sont celles dont les noms sont parvenus jusqu’à nous. Le panthéon des photographes est encore essentiellement masculin. Même quand elles ont obtenu de leur vivant une réelle reconnaissance de la part de leurs pairs, les femmes ont systémiquement tendance à disparaître du grand récit de la création. »

Marie Robert s’était déjà attelée à démontrer l’invisibilisation des femmes dans une exposition mémorable « Qui a peur des femmes photographes? ». Dans cet ouvrage, les deux auteures redonnent aux femmes photographes du monde entier toute la place qu’elles méritent, que ce soit dans notre histoire passée, mais aussi dans notre contemporanéité. Un travail de recherche de plus de deux ans pour exhumer des noms qui étaient restés dans l’oubli, des destins de vie hors du commun, et nous révéler les histoires qui se cachent derrière certaines images.

© Newsha Tavakolian / Une histoire mondiale des femmes photographes. Editions Textuel

« L’impensé des femmes dans l’historiographie résulte d’une longue tradition de discrédit. Longtemps assignées par les historiens aux rôles de muses, de modèles ou d’inspiratrices, les femmes ont souvent été décrites comme adjuvantes ou exécutantes. Bon nombre d’entre elles sont restées leur vie durant dans l’ombre d’un “maître “, au risque de voir leur contribution s’effacer des mémoires. » « Systématiquement dominées et subalternes, les femmes photographes choisissent souvent de porter leur objectif sur les exclus. […] Mettant leurs tripes dans le cadre, elles regardent les ouvriers, les femmes battues et violées, les enfants exploités, les détenus, les handicapés, les bannis de leurs terres, les homosexuels et les transsexuels, tous les marginaux et les invisibles, ces obscurs de la société qui se débattent et qui ne fixent pas les règles du jeu. »

© Frances « Fannie » Benjamin Johnston / Une histoire mondiale des femmes photographes. Editions Textuel

Au total, ce sont 300 femmes photographes des cinq continents couvrant l’histoire de la photo, de son invention jusqu’à nos jours. Soit presque deux siècles de documentation du monde à travers le regard des femmes. Cet imposant livre s’inscrit dans un travail de recadrage et de désinvisibilisation par les relectures féministes en histoire de la photographie, opéré ces quarante dernières années.

INFORMATIONS PRATIQUES
Une Histoire mondiale des femmes photographes
300 femmes photographes – 450 illustrations
Luce Lebart & Marie Robert
Editions Textuel
504 pages
25×28,8cm
56€
https://www.editionstextuel.com/livre/une-histoire-mondiale-des-femmes-photographes
Chronique publiée dans le numéro #336 de Réponses Photo

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Edition