Temps de lecture estimé : 5mins

Notre invitée de la semaine, la photographe et co-fondatrice du magazine Dialna, Nora Noor, clot sa carte blanche en rendant un hommage tout particulier au fondateur de l’agence Révélateur : Olivier Bourgoin. Une agence qui a soufflé ses 10 bougies l’an passé, mais face à la crise sanitaire, sa célébration se fera, on l’espère, dans quelques mois. Pour ce dernier jour, Nora profite de cette occasion pour remercier un collaborateur et un ami.

Il fallait bien un billet d’humeur multifocale pour brosser le portrait d’un être humain aussi riche et émouvant qu’Olivier Bourgoin, créateur de l’agence révélateur, fédérateur de talents et attaché de presse amoureux des mots et des images.
Humble petit texte d’une personne phare dans ce monde nébuleux qu’est la photographie.

Un regard affûté et émerveillé.

Dans ce milieu photographique, fermé et ultra codé existe, un homme qui continue son chemin avec humilité et indépendance. Olivier Bourgoin est un agent qui a plus de 25 ans de photographie au compteur, il a travaillé pour les grandes institutions, des galeries, des salons, des collectionneurs, des éditeurs, des photographes et j’en passe…
Un CV long comme le bras et pourtant l’humilité de cet homme reste intact, il aime nous rappeler que nous devons faire les choses sérieusement, mais ne pas nous prendre au sérieux.

La culture est nécessaire dans une une société, mais on ne transplante pas des coeurs

La création de son agence “Agent révélateur” lui a permis de découvrir des talents, mais aussi de les propulser. L’attention qu’Olivier porte à la photographie et à celui des photographes qu’il admire est poétique. Malgré son expérience qui s’étale sur plusieurs décennies, il peut encore être ému aux larmes si la série touche une corde sensible chez lui tels que la nostalgie de l’adolescence, la sérénité de la nature ou la fragilité du bonheur.
Olivier est un poète, mais il a surtout affûté son œil et sait reconnaître le potentiel quand il se présente à lui, combien de photographes, j’ai vu lui présenter son travail lors d’une simple lecture de portfolio et finir exposé en galerie… Beaucoup !

Une agence pas comme les autres.
Au sein de son agence, Olivier tient à travailler avec des photographes auteurs, c’est-à-dire des personnes qui ont quelque chose à raconter, qui ont un réel univers artistique, i·els doivent produire des images régulièrement.
Cet homme, qui collectionne les crânes, se prend souvent la tête pour offrir les meilleures opportunités aux photographes qu’il représente. Son sens de l’engagement pour les 8 photographes (4 femmes et 4 hommes) est entier.
Mais avant d’être talentueux·ses il faut surtout être humain, c’est la matière première avec laquelle il travaille !

Je sais que la construction, l’élaboration de projets artistiques, impliquent plus que dans tout autre domaine professionnel (pourtant certains sont « vitaux » au sens premier du terme) une dimension humaine…

La bienveillance, la politesse et la gentillesse sont des ingrédients nécessaires pour collaborer avec lui. Il ne laisse passer aucune humiliation ou méchanceté gratuite ce n’est pas dans son fonctionnement. Dans ce milieu ou le cynisme est souvent présent dans les relations, et bien une personne comme Olivier Bourgoin fait du bien ! Il nous a prouvé que l’on peut être exigeant sans pour autant être blessant.
Exigeant Olivier l’est d’abord avec lui-même, mais si vous décidez de lui montrer un travail, il y a tout un rituel à respecter ! Il faut se préparer, savoir parler de sa série et surtout soigner ses images.
J’aime quand les photographes produisent de beaux objets photographiques, soigner le papier et le cadre, c’est respecter son travail.”
Dit-il sans mondanité ni snobisme, juste l’amour de l’image et du travail bien fait.

Amitié et collaboration
Si j’écris ce modeste hommage à cet homme si particulier, c’est qu’il m’a beaucoup appris et guidé dans ce monde labyrinthique qu’est la photographie. Comme tous les grands professeurs, il suffit de l’observer pour apprendre. Sa manière d’accueillir les photographes, sa façon de toucher les images avec respect, ou lorsqu’il s’isole avec son casque pour réfléchir à la conception d’une expo, tous ces moments privilégiés d’observations ont été de véritables masterclass pour moi.
Collaborer avec Olivier vous pousse à être la meilleure version de vous-même, c’est lui qui m’a encouragée à faire ma première exposition parisienne, quand il a vu ma série “O sole Mio” et il m’a juste dit : “ Merci de tirer tes images pour jeudi, tu vas être exposée...”

C’est aussi lui qui m’a accompagné lors de mon premier achat photo, en me disant :
Achète une photo avec le cœur, dis toi que cette image va être accrochée sur ton mur, la collection photo ne doit pas être un privilège, ni un investissement financier, mais bel et bien un achat coup de coeur… On peut toujours échelonner les paiements pour acquérir une œuvre…

Comment continuer mon odyssée artistique sans rendre hommage à Olivier Bourgoin ? C’est juste impossible… Mon parcours, je le dois à des gens comme lui, qui m’ont laissé faire des erreurs et encouragé à produire des images.

Pour avoir une belle vie, il faut savoir être reconnaissant et dire merci.
Alors merci mon ami, tout simplement…

https://www.agencerevelateur.fr/

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Interview