Temps de lecture estimé : 3mins

Depuis de nombreux mois, l’accès aux espaces d’expositions est fermé au public pour cause de crise sanitaire. De nombreuses initiatives sont nées ici et là, transformant l’espace public en lieux culturels à ciel ouvert. Le pôle de création photographique Light Motiv vient d’expérimenter un parcours urbain très singulier an cachant des images dans les imperfections des murs des villes… À Arras, les interstices des murs et des façades se parent de plaques de terre cuite, sur lesquelles, selon un procédé inédit, ont été imprimées des photographies de Frédérique Dimarco, issues de sa série Le Tendre espace.

Une nouvelle forme d’art urbain par la photographie

© Éric Le Brun / Light Motiv

« Le projet est né de la réunion de compétences diverses, qui n’ont jamais été connectées ensemble : compétences en céramique, poterie, compétences en tirage photographique par émulsion sur le support de terre cuite, compétences de scénographie en ville et d’installation. Avec pour idée d’inscrire en ville, une autre forme d’art urbain qui fait place à la photographie.
Et plutôt que de proposer des grands formats, classiques dans ce type de projets, il nous a semblé intéressant de fondre les supports proposés dans les matériaux mêmes de la ville. » – Éric Le Brun, directeur de l’agence Light Motiv

© Frédérique Dimarco

Pour ce projet inédit, Light Motiv a choisi le travail photographique de Frédérique Dimarco, intitulé « Le Tendre espace ». Ses images monochromes sont tirées sur terre cuite céramique pour être installées au hasard des creux de la ville, à différentes hauteurs : leur disposition narrative invite à une visite fantaisiste et renouvelée des différents quartiers d’Arras.

© Frédérique Dimarco

Les photographies sont tirées grâce à un procédé argentique de révélation directe sur céramique. Chaque objet en terre cuite à haute température est directement issu de l’empreinte relevée dans le creux du mur, emplacement de la pose. Il est ensuite replacé, enduit de façon légère mais solide, au même endroit, véritable conjugaison de différents savoir-faire, du collectif Agent Trouble, pour l’impression photographique sur céramique, de l’agence Light Motiv, pour le commissariat d’exposition et la pose dans les creux de la ville, et de Colères du Présent.

En savoir plus :
https://www.lightmotiv.com/
https://www.frederiquedimarco.com/

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

Photo

Magma, une série de Maëva Benaiche

Cette semaine, nous avons choisi de vous présenter le travail de Maëva Benaiche intitulée “Magma”, une série introspective interrogeant les fêlures de ...

En voir plus dans News