Temps de lecture estimé : 3mins

Pour sa deuxième carte blanche, notre invitée de la semaine – l’historienne, critique et commissaire d’exposition indépendante Julie Crenn – nous présente l’artiste réunionnais, Sanjeeyann Paléatchy. C’est à l’Ecole Supérieure d’Art de la Réunion qu’il débute ses expérimentations à travers la photographie, l’installation et l’écriture. C’est au contact de la nature que toute son œuvre prend forme…

Le voile. (mise en scène dans la nature lors d’expérimentations chamaniques). Crédit photo : Virginie Nododus.Tout commence dans le jardin ». Depuis son enfance, Sanjeeyann Paléatchy est attentif au Vivant. Dans le jardin familial, il observe les plantes, les arbres, les fleurs, la terre, les insectes, les oiseaux. Il est fasciné par la diversité, le développement, la cohabitation. Par la richesse plastique qui habite le monde végétal en particulier. Un monde qui réclame du temps, de l’attention, du soin, du silence. Sanjeeyann Paléatchy a grandi entre deux religions, le catholicisme et l’hindouisme. Il a rapidement fait le choix de l’hindouisme en se rendant au temple. Les préceptes de l’hindouisme ont renforcé son attention vers le Vivant. Dans le jardin, puis, un peu plus tard, dans la nature, il personnifie les plantes et les fleurs pour se fabriquer une véritable famille. Par la préparation et la mise en oeuvre des cérémonies et des rituels hindouistes, il apprend la manipulation des fleurs pour la réalisation de bouquets, de guirlandes et autres compositions sacrées. Très tôt, Sanjeeyann Paléatchy comprend la modestie de sa présence, les alliances trans-espèces et l’éthique du Vivant. […]

Véli Erik, Les marais de Bourges

Claire et Léo, recherche en cours autour des rencontres végétales

Les photographies, les sculptures et les vidéos de Sanjeeyann Paléatchy visent à la création de gardien.ne.s organiques, de nouveaux paysages et de nouveaux langages par lesquels l’artiste nous amène à questionner notre présence au sein d’un paysage donné à regarder la terre, à sentir le vent, à toucher les textures et les couleurs d’une nature dont le potentiel plastique est infini. Dans une volonté de prendre soin d’une manière déférente, affective et spirituelle, l’artiste partage ainsi un savoir-faire, une attention sensible au monde végétal dont il extrait la puissance, l’énergie et la poésie.

– Julie Crenn
Extrait du texte / Sanjeeyann Paléatchy – Forces affectives. A lire ici :
https://crennjulie.com/2019/12/21/texte-sanjeeyann-paleatchy-forces-affectives/

La Rédaction
9 Lives magazine vous accompagne au quotidien dans le monde de la photographie et de l'Image.

    You may also like

    En voir plus dans L'Invité.e