Temps de lecture estimé : 3mins

C’est une année prospère pour le jeune photographe trentenaire ! Après avoir remporté le Prix Circulation(s), Felipe Romero Beltrán est le lauréat de l’édition 2022 du Prix Aperture Portfolio avec sa série Dialect autour de jeunes migrants en attente de leur sort par les autorités espagnoles. En tant que lauréat du prix, le photographe colombien recevra une dotation de 3 000 dollars et sera exposé à Baxter St au Camera Club de New York en juillet prochain. Son travail primé sera également publié dans le numéro estival d’Aperture. En attendant, on peut découvrir cette série au 104 à Paris dans le cadre de la 12ème édition du festival Circulation(s).

Felipe Romero Beltrán, Bilal and Youssef wait for the end of the day, from the series Dialect, Seville, 2020–22

Clara Chalou, membre du comité artistique du festival parisien, nous avait présenté le travail de Felipe.

Felipe Romero Beltrán est un artiste colombien né à Bogota en 1992, il habite en Espagne depuis plusieurs années. Il y a fait toutes ses études et est aujourd’hui basé à Madrid. Dans son travail, il explore les questions sociales à travers la photographie documentaire. Ce qui l’intéresse vraiment, c’est de comprendre la tension qui existe dans les nouveaux récits de la photographie documentaire et surtout ce qui peut en découler. Sur le travail que l’on présente, qui s’appelle Dialecte, il suit un groupe de mineurs migrants basés temporairement à Séville. Ces jeunes se sont fait arrêtés après avoir traversé illégalement Gibraltar, frontière maritime entre le Maroc et l’Espagne. La juridiction espagnole a créé des centres d’accueil pour ces mineurs isolés dans l’attente d’une décision de justice. Felipe a ainsi entamé un travail au long cours avec ces jeunes pour créer du lien. On retrouve deux aspects dans son travail photographique, la partie que nous allons montrer au festival, ce sont des scènes de vie quotidienne mais aussi des mises en scène qui explorent une expérience du corps, du souvenir et de la mémoire. On arrive à capter cette sensibilité, cette attente et cette mouvance qu’ils ont, et le lien tissé avec le photographe. C’est particulièrement intéressant parce que bien que cela soit de la photographie documentaire, il a aussi cet aspect de la mise en scène qu’il apporte où il amène une notion plus artistique…

Felipe Romero Beltrán, Hamza arrives, from the series Dialect, Seville, 2020–22

Le jury du Prix Aperture Portfolio a choisi ses quatre finalistes. Avec ses portraits saisissants et ses couleurs vibrantes, Juan Brenner s’intéresse aux transformations de la société guatémaltèque. Trente ans après la guerre de Bosnie, Adrien Selbert dresse le portrait d’un pays qui doit faire face aux séquelles du conflit. La représentation de femmes puissantes par Margo Ovcharenko est ancrée dans le langage visuel des premières photographies soviétiques, tout comme son utilisation du sport comme métaphore de la communauté. Enfin, s’appuyant sur l’histoire de la guerre du Pacifique et de l’internement des Américains d’origine japonaise aux États-Unis, Allie Tsubota explore la manière dont la mémoire est intimement liée aux images.

https://aperture.org/editorial/felipe-romero-beltran-chronicles-the-experiences-of-young-immigrant-men-in-spain

A LIRE
12ème édition du Festival Circulation(s) : Visite guidée par Clara Chalou, du comité artistique
Felipe Romero Beltrán est le lauréat du Prix Circulation(s)

INFORMATIONS PRATIQUES

sam02avr(avr 2)14 h 00 mindim29mai(mai 29)19 h 00 minCirculation(s) 2022Festival de la Jeune Photographie Européenne104 – CENTQUATRE Paris, 104 rue d'Aubervilliers 75019 ParisType d'événement:Festival,Photographie

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans News