Temps de lecture estimé : 4mins

Vous reprendrez bien un peu de sud ? Avant les premiers frimas et sempiternelles listes de la rentrée, on file à Marseille pour la 17ème édition d-Art-O-Rama (cf interview Véronique Collard Bovy) qui lance la rentrée de l’art. Nombreux sont les collectionneurs au rendez-vous avec un programme culturel élargi à toute la région. Parmi les participants incontournables de la foire : la galerie In Situ fabienne leclerc située à Romainville (campus Komunuma) Grand Paris.

Son directeur, Antoine Laurent revient sur les raisons de cet attachement et la singularité de la foire à un niveau local et international. A cette occasion un dialogue est proposé entre les artistes Gary Hill (USA) et Oroma Elewa (Niger). La galerie participera prochainement à Menart Fair (Paris), Paris +,par Art Basel, Artissima, Paris Photo et Abu Dhabi. Une rentrée qui s’annonce ultra stimulante !

Antoine Laurent © Galerie In Situ-fabienne Leclerc

Vous êtes fidèles à Art-O-Rama depuis 10 ans : en quoi cette foire a-t-elle un positionnement et une attractivité spécifiques ?

Nous affectionnons tout particulièrement Art-O-Rama pour la qualité de son équipe organisatrice et son positionnement à la rentrée.

Elle nous permet de retrouver nos collectionneurs (pour beaucoup en fin de vacances dans le sud), d’en rencontrer des nouveaux (notamment étrangers également comme l’année dernière) et d’échanger avec un nombre croissant au fil des ans de curateurs et responsables d’institutions.

Elle nous permet également de présenter notre programme des mois à venir et des 5 autres foires auxquelles nous participons jusqu’à fin novembre. (Menart Paris, Paris +, Artissima, Paris Photo et Abu Dhabi)

C’est une façon très agréable de remettre le pied à l’étrier pour notre rentrée toujours très intense.

Oroma Elewa, Tom Relax n°3, You are not as generous as you think, 2022 Tom Relax Serie, Area Babes and Ashawo Superstars 2019 – 2 tirages sur papier Baryta Hahnemuhle 315 g, contrecollés sur dibond Edition de 5 ex + 1 AP
© Aurélien Mole

Comment jugez-vous le marché de l’art à Marseille et au-delà ?

L’intérêt de la foire est que son marché ne se cantonne pas stricto sensu à Marseille (bien que celui ci soit solide). Le programme VIP de la foire et les visites organisées par la foire permettent de faire venir des collectionneurs de toute la côte méditerranéenne – de Monaco, Nice, Nîmes, Montpellier …De nombreux collectionneurs européens font également le déplacement.

L’existence de nombreux prix au sein de la foire : Prix Pebéo, Prix Nice He(Art), Prix Benoit Doche de Laquintane, Prix Marval entre autres est également un véritable atout.

Nous privilégions d’ailleurs à Art-O-Rama des présentations solos ou expositions dialogues- ce que la foire et son directeur encouragent vivement.

Gary Hill SHE/HE (liminal gate 3), 2022 Engender Project
Sérigraphie couleur sur papier
70 x 100 cm
( 72 x 102 x 2,5 cm encadré ) Edition de 5 ex + 2 AP
© Aurélien Mole

Quels artistes mettez-vous en avant ?

Cette année, nous proposons un dialogue inédit entre le pionnier vidéaste américain Gary Hill et la toute jeune photographe nigériane Oroma Elewa.

Pour la entrée parisienne : que prévoyez-vous pour Komuuma et Hors les murs ?

Toutes les galeries du district culturel de KOMUNUMA de Romainville vernissent en même temps les nouvelles expositions le dimanche 10 septembre.

La Galerie 22.48m2 vient d’ailleurs de nous rejoindre sur place.

Nous allons présenter pour la première fois à la Galerie les nouvelles oeuvres de l’artiste argentine Marina De Caro.

Nous présenterons ensuite la nouvelle exposition de Constance Nouvel (en parallèle à son solo sur notre stand de Paris Photo), puis Marcel van Eeden, Patrick Tosani, Laurent Tixador, We Are The Painters en 2024.

INFORMATIONS PRATIQUES :
Art-O-Rama 2023
Événement terminé
Salon immatériel
http://wwww.art-o-rama.fr/

Galerie In Situ fabienne leclerc
43 rue de la Commune de Paris, Komunuma
93230 Romainville
http://www.insituparis.fr

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime.

You may also like

Actu Art Contemporain

macLyon : nouvelle saison !

Une nouvelle saison très enthousiasmante avec trois expositions d’envergure internationale que nous avait dévoilées en avant-première Matthieu Lelièvre, Responsable du service collection, ...

En voir plus dans Interview Art Contemporain