Temps de lecture : 2 minutes et 47 secondes

Cette semaine, dans notre rubrique portfolio, nous avons souhaité partager avec vous la série « M est photographe » réalisée par Magali Delporte. Un travail qui questionne la position socio-professionnelle des femmes dans le secteur de la photographie. Une problématique que nous exposons au fil de nos éditions ce mois de mars 2020. Magali Delporte a été la première lauréate du Prix Canon de la femme photojournaliste*, c’était en 2001. Presque 20 ans plus tard, elle revient avec cette série décalée qui partage son expérience de carrière entre doute et sexisme.

20 ans après avoir débuté sa carrière M s’interroge sur ce qu’elle ressent en tant que femme photographe. Elle passe en revue ses doutes et questionnements inspirés de moments vécus. À la fin de l’histoire M est sauvée par la certitude de sa place dans ce métier.

Cela fait 20 ans que j’exerce le métier de photographe de presse à plein temps.
J’ai eu l’occasion de faire des projets personnels en début de carrière notamment – Jeux d’Ombres le Sport Sans la Vue – a remporté en 2001 le prix Canon de la Femme Photojournaliste et a été exposé à Visa pour l’image.
Puis au fil des années, les contraintes budgétaires et familiales ont fait que je ne travaille aujourd’hui plus qu’en commande.
Les femmes photographes sont en minorité dans la presse française et n’ont pas la même visibilité que les hommes. De plus, homme ou femme, il faut s’accrocher pour se faire une place et durer dans ce métier. Avec « M est Photographe », je mets en images les questions qui me poursuivent quand je doute. Cela me permet de prendre de la distance.
Des sentiments personnels à l’état brut aux images finales du personnage M, il y a eu un long cheminement. Je me suis inspirée de l’auteur de livres pour enfant Anthony Browne chez lequel j’admire la clarté des idées et la relation image et texte. J’aime aussi son humour britannique et – comme il cache des objets dans ses dessins – je cache des appareils photos dans les photographies.
M est Photographe est donc à regarder en vis à vis texte/image comme dans un livre.
C’est un grand écart entre un début de carrière où témoigner de ce qui m’entoure était une priorité et un milieu de carrière où je dévoile qui je suis.
La photographie est toujours mon instrument d’expression, je suis photographe et les possibilités sont infinies !

Après des études de journalisme en Belgique et au Pays de Galles, Magali Delporte débute sa carrière de photographe en 1999 à Londres pour The Times et The Independent. Elle découvre au jour le jour la diversité des commandes : actualité, portrait, voyage et même paparazzi. Curieuse de tout, elle aborde les commandes comme un défi, une rencontre et un apprentissage.
En 2001, son premier travail personnel, « Jeux d’ombres, le sport sans la vue », une série de huit reportages sur les aveugles, remporte le Prix AFJ Canon de la femme photojournaliste au festival Visa pour l’image.
Installée à Paris en 2004, elle est sollicitée par les principaux journaux britanniques (Financial Times, Sunday Times, Telegraph) et par les titres français.
En 2006, Saint-Amand-les-Eaux lui confie une carte blanche pour représenter les femmes de la ville. L’exposition « Elle au pluriel » réunit 50 portraits au moyen format et interviews des habitantes. 10 ans plus tard, c’est à l’hôtel de Matignon, qu’elle expose « Ministère-elles », une commande de portraits de femmes travaillant au Services du Premier Ministre.
En 2012, pour le journal Le Monde, elle travaille sur une année à Clairefontaine pour suivre les jeunes joueurs de l’institut de préformation de la Fédération française de football, dont Kylian Mbappé.
Magali est ambassadrice de la marque Fuji pour son travail avec le GFX 50S, moyen format numérique.
Ses derniers projets personnels sont des autoportraits au travers desquels elle questionne et met en scène son quotidien de femme, photographe, mère de famille.
Magali Delporte rejoint Signatures, maison de photographes en 2019.

http://magalidelporte.com/
http://www.signatures-photographies.com/

*Vous souhaitez participer à la 20ème édition du Prix Canon de la Femme Photojournaliste ?

dim01mar0 h 00 minmar19mai(mai 19)0 h 00 min20ème Bourse Canon de la Femme photojournaliste Organisateur: Bourse Canon de la Femmes photojournaliste Type d'événement:PhotographieType d'événement 2:Bourse


Vous êtes photographes et vous souhaitez donner de la visibilité et de la résonance à votre travail ? Notre rubrique Portfolio vous est consacrée !

Comment participer ?
Pour soumettre votre travail à la rédaction, il vous suffit d’envoyer à info@9lives-magazine.com

• Une série composée de 10 à 20 images. Vos fichiers doivent être en 72DPI au format JPG avec une taille en pixels entre 900 et 1200 pixels dans la plus grande partie de l’image ;
• Des légendes (si il y a) ;
• Un texte de présentation de votre série (pas de format maximum ou minimum) ;
• Une courte biographie avec les coordonnées que vous souhaitez rendre public (site web, email, réseaux sociaux…)

X
X