5346 Views |  1

Covid-19 : La photographie, un secteur en pleine paralysie
Un point sur les aides financières publiques

Temps de lecture : 2 minutes et 58 secondes

Cela fait maintenant plus d’une semaine que nous sommes en phase de confinement. Passé, le choc, d’une annonce sans précédent, nous devons faire face à la situation, au jour le jour, mais également envisager le futur. Pour cela, nous allons tenter de vous renseigner régulièrement sur les annonces gouvernementales, et celles des différentes organisations professionnelles et syndicales, sans oublier quelques conseils pour survivre durant cette triste période…

Des fonds dédiés à la culture à hauteur de 2 millions d’euros pour le secteur Arts Plastiques

Les Musées, les galeries et les manifestations culturelles… ont été parmi les premiers à fermer leurs portes. Aujourd’hui, nous sommes un grand nombre à faire face à un effondrement de notre activité sans aucun revenu… Devant cette crise sanitaire majeure, le ministère de la culture à communiqué sur des premières mesures en faveur des professions concernées. Ce sont 22 millions d’euros qui vont être débloqués pour le secteur culturel.

Le Gouvernement a annoncé un ensemble de mesures transversales de soutien aux entreprises : avec un accompagnement simplifié et renforcé du chômage partiel, délais de paiement des échéances sociales et/ou fiscales voire remises d’impôts directs. Un fonds de solidarité d’un montant de 1500€ est alloué aux petites entreprises, mais également aux indépendants et aux microentreprises de secteurs les plus touchés, dont font partie les activités culturelles…
Cette aide concerne les petites entreprises ou les indépendants qui subissent une fermeture administrative ou qui ont une perte de chiffre d’affaires de plus de 70% au mois de mars 2020 par rapport au mois de mars 2019. Pour en bénéficier, il suffit de faire une déclaration sur le site de la DGFiP à partir du 31 mars 2020.

En complément, nous attendons les actions des centres nationaux sectoriels comme le CNAP, une mobilisation pour faire face à l’urgence et répondre aux difficultés spécifiques rencontrées par certains acteurs de la culture, artistes inclus, qui ne pourraient bénéficier des aides transversales prévues par le ministère.

Pour les arts plastiques, un fonds d’urgence doté dans un premier temps de 2 millions d’euros sera aussi créé en faveur des galeries d’art, des centres d’art labellisés et des artistes-auteurs et opéré par le Centre national des arts plastiques (CNAP) et les DRAC. Au-delà de ces aides directes, le CNAP va assouplir les modalités d’attribution de ses aides aux galeries. Les soutiens attribués pour la participation des galeries aux foires reportées leur resteront également acquis afin de les aider à faire face aux dépenses déjà engagées.

Un site mis à jour régulièrement est consultable à cette adresse : https://place-des-entreprises.beta.gouv.fr/aide-entreprises/coronavirus

Jusqu’à présent les détails ne sont pas encore connus. Plusieurs syndicats sont en contact avec les pouvoirs publics pour défendre le statut des auteurs. Le CAAP (Comité Pluridisciplinaire des Artistes-Auteurs et des Artistes-Autrices) demande une aide d’urgence mensuelle comprise entre 500€ et 2000€. Le montant sera défini au prorata du dernier montant de droits d’auteur annuel et du dernier chiffre d’affaires annuel, pour les revenus en BNC.

Des délais prolongés pour les charges sociales, impôts et retraite

La caisse de retraite des auteurs l’IRCEC à indiqué des mesures de soutien. Aucun appel complémentaire ne sera procédé jusqu’à nouvel ordre. Les échéances de paiement et les cotisations impayées des années antérieures sont reportées au 30 juin 2020. Cette date pourra être repoussé en fonction de l’évolution de la situation.

Concernant les impôts, en ce qui concerne les entreprises, il est possible de demander un report sans pénalité du règlement de leurs prochaines échéances d’impôts directs. Si elles ont déjà réglé leurs échéances de mars, elles ont peut-être encore la possibilité de s’opposer au prélèvement SEPA auprès de leur banque en ligne. Sinon, elles ont également la possibilité d’en demander le remboursement auprès de leur service des impôts des entreprises, une fois le prélèvement effectif.

Pour les travailleurs indépendants, il est possible de moduler le taux et les acomptes de prélèvement à la source ou de reporter le paiement des acomptes de prélèvement à la source. Toutes ces démarches sont accessibles via leur espace particulier sur impots.gouv.fr, rubrique « Gérer mon prélèvement à la source ».

[Update 23.03.20 à 15:00] Pour les indépendants ayant un statut micro-entreprise : alors que l’aide initiale prévue concernait uniquement quelques secteurs, la fédération des auto-entrepreneurs s’est battu pour faire entendre la voix de tou.tes. Voici ce qu’ils ont réussi à obtenir à ce jour (cliquez sur l’image ci-dessous). Ce qui est loin d’être suffisant, mais c’est un premier pas.

Lien utile : https://www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

VOTRE témoignage est essentiel

Afin d’évoluer les conséquences de la crise COVID-19 sur les lieux de diffusion et de production de photographie et sur les conditions d’activité des artistes-auteurs photographes, le réseau Diagonal a mis en place un questionnaire.
Pour y répondre :
https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLScnyM7AKPg1CAz0mNl7fkvIHhdcX0a3aY1ju3FDD96_F3XmMQ/viewform

> Nous mettrons à jour cet article au fur et à mesure que nous recevrons des informations.