L'ActuNewsPhoto

Le photographe japonais Yasuyoshi Chiba remporte le World Press Photo de l’année

Temps de lecture estimé : 3mins

Pour la première fois depuis sa création la soirée de remise de World Press a été annulée suite à la crise sanitaire qui frappe tout le territoire. Le nom des lauréat·es ont été dévoilés sur le site de l’organisateur. Le photographe japonais de l’AFP, Yasuyoshi Chiba a remporté le World Press Photo de l’année. Le photographe français Romain Laurendeau est le lauréat dans la catégorie Reportage photo de l’année.

Depuis 1955, le World Press Photo récompense les photojournalistes internationaux sur les sujets réalisés dans l’année. Les lauréats de cette 63ème édition ont été choisis par un jury indépendant qui a examiné plus de 73 996 photographies soumises par 4 282 photographes venus de 125 pays.

Le World Press Photo de l’année remis à Yasuyoshi Chiba

Le jury a choisi “Straight Voice” comme photographie de l’année. Elle a été réalisée lors de la révolution soudanaise en juin dernier par Yasuyoshi Chiba, photographe en chef de l’Agence France-Presse (AFP) pour l’Afrique de l’Est et l’océan Indien. Sur l’image, on voit un jeune homme réciter une poésie lors d’une manifestation à Khartoum. Plongé dans le noir à cause d’une panne de courant, le sujet est éclairé par les flashs des téléphones portables.

« L’endroit était plongé dans le noir. Puis, de façon inattendue, les gens ont commencé à applaudir dans l’obscurité. Des gens ont brandi des téléphones portables pour illuminer un jeune homme. Il a récité un célèbre poème de protestation. Tout le monde a crié « thawra », le mot révolution en arabe. Son expression faciale et sa voix m’ont impressionné, je ne pouvais pas m’arrêter de le contempler et de capturer l’instant.” – Yasuyoshi Chiba

Le World Press Photo du Reportage photo de l’année remis à Romain Laurendeau

Le jury a sélectionné la série “Kho, la genèse d’une révolte” réalisée par le photographe français Romain Laurendeau.
En Afrique du nord, Kho, signifie “frère”. Ce reportage retrace le profond malaise des jeunes qui, en osant défier l’autorité, ont inspiré le reste de la population à se joindre à leur action, donnant naissance au plus grand mouvement de protestation en Algérie depuis des décennies.

« Il était impossible quelque part de ne pas me reconnaître dans ces jeunes. Ils sont jeunes mais ils sont fatigués de la situation et veulent simplement vivre comme tout le monde.” – Romain Laurendeau

Chaque année, le World Press créé la polémique : un président du jury qui critique le choix de la photo de l’année, des mises en scènes, un prix retiré… cette année n’échappe pas à la règle. C’est notamment le journaliste français Pierre Haski qui dénonce sur Twitter, le reportage lauréat de la catégorie “Interactive of the Year” réalisé lors des protestations à Hong Kong par le China Daily – organe d’État chinois.
https://twitter.com/pierrehaski/status/1251500056043290624

Voir le palmarès complet : https://www.worldpressphoto.org/news/2020/winners-announced/39820

A LIRE :
Le World Press Photo de l’année remis à John Moore
Les résultats du World Press Photo 2017 annoncés

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans L'Actu