Actu Art ContemporainOtherSide

Frac MÉCA Peintures Milléniales, Anne-Charlotte Finel et Confidentielles

Temps de lecture estimé : 5mins

Le Frac MÉCA propose un panorama autour des pratiques élargies de la peinture au seuil des années 2000 jusqu’à aujourd’hui, invite l’artiste Anne-Charlotte Finel à présenter l’état de son travail autour de l’image et lance une programmation autour de la place des femmes dans l’art en région Nouvelle Aquitaine intitulé Vivantes !

Milléniales. Peintures 2000-2020

Le développement fulgurant des nouveaux médias numériques depuis cette échéance symbolique a conduit à qualifier ceux qui les ont précédés comme les « anciens », à commencer par la peinture. Celle-ci se comprend moins, aujourd’hui, dans une logique de médiums, chacun (peinture, photographie, sculpture, etc.) affirmant sa spécificité vis-à-vis des autres, que dans sa relation à notre nouvel environnement digital, qu’elle nous aide à percevoir et à appréhender. Certaines des œuvres présentées ne sont pas à proprement parler des peintures au sens traditionnel, du fait de leur intégration de techniques comme la sérigraphie, l’impression numérique ou les esquisses sur ordinateur, mais elles se comprennent néanmoins par rapport à son histoire, ses formats et ses fonctions.

Vue de l’exposition Milléniales. Peintures 2000 – 2020. Photo Gaëlle Delefli

La peinture contemporaine inclut son environnement numérique dans son scénario de production, en assumant aussi le fait d’être une forme obsolète par rapport aux évolutions techniques récentes. À l’obsolescence programmée, qui est la règle générale de la production industrielle, mais qui reste un vice caché, elle oppose sa propre obsolescence manifeste. Dans la mesure où le nouveau est devenu le critère essentiel de l’univers de la consommation, il cesse inversement de l’être en peinture, ce qui explique aussi en partie la prédilection de l’art d’aujourd’hui, sensible dans cette exposition, pour le recyclage des images, des formes et des techniques.

Commissariat : Vincent Pécoil
Artistes : Francis Baudevin, Sadie Benning, Jean-Luc Blanc, Jean-Marie Blanchet, Nicolas Chardon, Nina Childress, Matthieu Clainchard, Stéphane Dafflon, Philippe Decrauzat, Eliza Douglas, Mimosa Echard, David Evrard, Sylvie Fanchon, Stephen Felton, Bernard Frize, Gaillard & Claude, Vincent Ganivet, Wade Guyton, Peter Halley, Jane Harris, Jacob Kassay, Regine Kolle, Bertrand Lavier, Simon Linke, David Malek, Damien Mazieres, Nicolas Milhé, John Miller, Sarah Morris, Flora Moscovici, Nicolas H. Muller, Camila Oliveira Fairclough, Hugo Pernet, Gerald Petit, Florian & Michael Quistrebert, Simon Rayssac, Sylvain Rousseau, Amadou Sanogo, Hugo Schüwer Boss, Michael Scott, Sérgio Sister, Jessica Stockholder, Blair Thurman, Ida Tursic & Wilfried Mille, Daan van Golden, Kelley Walker.

INFOS PRATIQUES :
Milléniales. Peintures 2000-2020
jusqu’au 3 janvier 2021
Frac MÉCA
5 parvis Corto Maltese
33000 Bordeaux
https://fracnouvelleaquitaine-meca.fr/

Vue de l’exposition Milléniales. Peintures 2000 – 2020. Photo Gaëlle Delefli

Désoleil, Anne-Charlotte Finel

A la suite d’une résidence croisée entre le Frac MÉCA et l’université de Bordeaux autour de l’observation du ressaut de marée, phénomène naturel présent dans de nombreux estuaires dont la Garonne, Anne-Charlotte Finel nous plonge avec une installation sonore immersive sur une musique originale de Luc Kheradmand. Une bande son qui ajoute à la force hypnotique de ces images de l’aube au crépuscule. L’artiste présente également Hors Sol filmé de nuit autour de ces gigantesques serres énergivores dessinant comme une aurore boréale sans fin. Anne Charlotte Finel qui participait également à Nuit Blanche nous a accordé un interview à suivre.

INFOS PRATIQUES :
Désoleil
jusqu’au 3 janvier 2021
Frac MÉCA
5 parvis Corto Maltese
33000 Bordeaux
https://fracnouvelleaquitaine-meca.fr/

Confidentielles

Longtemps exclues des circuits traditionnels de formation et de diffusion (écoles, Académies, lieux d’exposition, salons, marché de l’art, etc.), les artistes femmes, quel que fut leur moyen d’expression, ont peiné à faire reconnaître leurs talents. Aujourd’hui, a contrario, elles représentent la majorité des élèves inscrits dans les écoles d’art1. Mais quelle est leur place dans le monde de la création ? De Sofonisba Anguissola (1532-1625), dont le travail suscita les éloges de Giorgio Vasari et Michel-Ange, à Dominique Gonzalez-Foerster ou Tatiana Trouvé, lauréates du célèbre prix Marcel Duchamp, l’exposition propose au public de (re)découvrir ces artistes de grand talent.

Confidentielles n’est pas un cours magistral sur les femmes dans l’art, mais l’occasion de porter un regard sensible sur la question, à travers la mise en résonnance d’oeuvres anciennes et actuelles. Tel un (im)précis impertinent d’histoire de l’art, elle confronte le regard explorateur d’une Henriette Desportes (1877-1951) à la démarche photographique d’Yto Barrada (1971-), questionne le symbolisme de Marie-Paul Carpentier en regard du cabinet d’analyste de Dominique Gonzalez-Foerster, compare l’autoportrait de Mathilde Arbey dans son atelier aux éléments du Bureau d’activités implicites de Tatiana Trouvé, etc. Le visiteur est invité à devenir le témoin (in)discret de ces histoires de femmes qui se rencontrent pour la première fois. Le récit de ces rencontres fera l’objet d’un travail d’écriture commandé à une auteure.

INFOS PRATIQUES :
Exposition co-écriture
du 9 octobre au 9 janvier 2020
Chapelle du Carmel
45 Allée Robert Boulin
33500 Libourne

Confidentielles fait partie du projet Vivantes !, une co-écriture, à l’initiative du Frac Nouvelle-Aquitaine MÉCA, consacrée à la place des femmes dans l’art et son histoire qui se manifeste par une programmation riche et variée d’expositions déployées sur tout le territoire régional de 2020 à 2022. L’enjeu de cette programmation à l’échelle régionale, constituée d’une multiplicité de projets, n’est pas de faire des femmes un sujet « à part » ou d’essentialiser leur relation à la production artistique, mais d’observer et d’apprécier, à leurs côtés, leur rôle dans l’histoire de l’art. Il s’agit de contribuer à un grand mouvement de questionnement sur la domination, l’égalité, les luttes historiques et actuelles d’émancipation des femmes, et les stéréotypes liés au sexe, au genre et à la sexualité dans le champ des représentations.

 

Marie-Elisabeth De La Fresnaye
Après une formation en littérature et histoire de l'art, Marie de la Fresnaye intègre le marché de l'art à Drouot et se lance dans l'événementiel. En parallèle à plusieurs années en entreprise dans le domaine de la communication éditoriale, elle créé son blog pour partager au plus grand nombre sa passion et expertise du monde de l'art contemporain et participe au lancement du magazine Artaïssime. http://fearofmissingout.over-blog.com

    You may also like

    En voir plus dans Actu Art Contemporain