NewsPhoto

Masterclasses autour de la photographie japonaise

Temps de lecture estimé : 5mins

Alors que les portes des musées et des institutions culturelles restent désespérément closes, des initiatives online rencontrent de plus en plus de succès auprès d’un public à soif de contenus artistiques ! La Maison Européenne de la Photographie inaugure cette semaine, un nouveau cycle de masterclasses consacré à la photographie japonaise, dans l’attente de pouvoir ouvrir au public l’exposition “Moriyama-Tomatsu : Tokyo”.

Eros © Daido Moriyama

Les 21, 30 janvier et 4 février 2021, des personnalités du monde de la photographie mettront en lumière le rôle crucial des artistes japonais dans le renouvellement des formes photographiques depuis 1945 jusqu’aux pratiques les plus contemporaines. Le programme reviendra également sur des figures majeures de femmes photographes, à la visibilité pourtant encore confidentielle. Il sera aussi question de l’importance de la photographie aujourd’hui sur la scène culturelle japonaise à travers des événements comme Kyotographie.
Les masterclasses se dérouleront en ligne sur la plateforme Zoom en en français.

La photographie japonaise d’après-guerre avec Simon Baker
Jeudi 21 janvier 2021 de 18h30 à 20h

Simon Baker discutera de son intérêt passionné pour la photographie japonaise et offrira une introduction à son évolution depuis 1945. Depuis l’essor d’une pratique documentaire engagée suite aux bombardements atomiques, jusqu’aux avant-gardes des années 60 et 70 (parmi lesquelles Daido Moriyama, Takuma Nakahira, Eikoh Hosoe, Shomei Tomatsu et Kikuji Kawada), la photographie a longtemps été, au Japon, à la pointe d’une créativité radicale. Simon Baker présentera le travail de personnalités clés comme Nobuyoshi Araki et Daido Moriyama, à travers leurs tirages, leurs expositions et publications. Il évoquera aussi l’influence de cet esprit d’avant-garde sur la création contemporaine, à travers les travaux d’artistes parmi les plus talentueux de leur génération comme Sakiko Nomura, Mari Katayama et Daisuke Yokota.
Simon Baker est directeur de la MEP (Maison Européenne de la Photographie, Paris). Il était auparavant conservateur en chef pour la photographie au sein de la Tate à Londres, et professeur agrégé d’histoire de l’art à l’Université de Nottingham. Il a publié de nombreux articles sur la photographie et l’art contemporain, et collabore régulièrement autour de l’édition de livres photo.

Festival Kyotographie avec Lucille Reyboz et Yusuke Nakanishi
Jeudi 30 janvier 2021 de 11h à 12h30

Co-Fondateurs et Co-Directeurs du Festival international KYOTOGRAPHIE, Lucille Reyboz et Yusuke Nakanishi partageront avec les participants le contexte de création de cet événement photographique initié en 2013 et devenu incontournable tant au Japon qu’à l’international. Chaque printemps durant un mois, KYOTOGRAPHIE présente les œuvres d’artistes majeurs venus de tous horizons et révèlent aussi les talents de demain. Lucille Reyboz et Yusuke Nakanishi reviendront sur huit années de programmation d’expositions à travers le choix des artistes mais aussi la manière dont ils conçoivent des scénographies subtiles et investissent des lieux insolites disséminés dans la ville de Kyoto. Ils donneront à voir leurs coups de cœur et discuteront avec les participants de l’évolution du festival et des perspectives pour l’avenir.
Photographe née en 1973, Lucille Reyboz débute son voyage par la photographie en Afrique, où elle passe une partie de son enfance, et découvre le Japon en 1999, invitée par Ryuichi Sakamoto à collaborer à son opéra «Life». Photographe portraitiste, Lucille Reyboz a également réalisé de nombreuses pochettes de disques pour des labels tels que Blue Note et Verve. Tout en développant une pratique photographique prolifique, elle expose son travail à travers le monde, notamment à Visa pour l’image (2001), chez Phillips de Pury à New York (2007) et au CHANEL NEXUS HALL, Tokyo (2011). Elle a publié plusieurs livres, dont Batammaba, bâtisseurs d’univers aux Editions Gallimard, Source, Belles de Bamako et Impressions du Japon aux Editions de la Martinière. Lucille Reyboz vit et travaille désormais à Kyoto, où elle a co-fondé KYOTOGRAPHIE avec Yusuke Nakanishi en 2013.
Concepteur lumière, Yusuke Nakanishi est né en 1968 et est un artiste qui parcourt le monde et exprime ses impressions d’ombre et de lumière à partir de ses souvenirs. Il a travaillé comme directeur d’éclairage pour des longs métrages, des scènes, des concerts de musique, des défilés de mode et des décorations d’intérieur. Il a également créé la série d’objets Eatable Lights et a exposé des installations au musée Hara, à la School Gallery Paris et à Nuit Blanche Kyoto.

Miyako Ishiuchi, Tsuneko Sasamoto et Toyoko Tokiwa : Trois Photographes Japonaises dans L’histoire
 avec Pauline Vermare
Jeudi 4 février 2021 (horaire non communiqué)

Comptant parmi les auteures de l’ouvrage manifeste Une Histoire mondiale des femmes photographes récemment publié aux éditions Textuel sous la direction de Luce Lebart et Marie Robert, Pauline Vermare présentera aux participants trois figures majeures de la photographie japonaise. Elle mettra en lumière le parcours et l’œuvre de Tsuneko Sasamoto, première femme photojournaliste japonaise; de Toyoko Tokiwa, dont l’ouvrage Kiken na Adabana (« Fleur toxique et dangereuse », 1957) est considéré comme l’un des plus importants de sa génération; et de Miyako Ishiuchi, dont les quarante ans de carrière ont été couronnés en 2014 par le prestigieux prix Hasselblad. Ces trois photographes documentaires aux approches et esthétiques singulières ont toutes temoigné avec brillance et détermination des évolutions majeures de la société japonaise d’après-guerre, en exposant notamment les séquelles d’un sexisme endémique et du néo-colonialisme américain. »
Pauline Vermare est historienne de la photographie et directrice culturelle de Magnum Photos à New York. Elle était auparavant commissaire d’expositions à l’International Center of Photography (ICP) et au Museum of Modern Art (MoMA). De 2002 à 2009, elle travaillait à la Fondation Henri Cartier-Bresson à Paris. Elle est l’auteure de nombreux articles, entretiens et essais sur la photographie. Elle siège au Conseil d’administration de la Saul Leiter Foundation et du Fonds de Dotation Catherine Leroy.

Chaque session dure 1h30, la réservation est obligatoire.
10€ l’unité ou 15€ le forfait de trois sessions
https://maison-photographie.tickeasy.com/fr-FR/produits

Ericka Weidmann
Après des études d'Arts Appliqués et de photographie, elle rejoint un magazine en ligne consacré à la photo en tant que directeur artistique, poste qu'elle occupera pendant 10 ans. En 2010, elle s'installe comme DA en indépendant. En parallèle, elle devient responsable éditorial pour Le Journal de la Photographie et c'est en septembre 2013 qu'elle co-fonde le quotidien L’Oeil de la Photographie pour lequel elle est rédactrice en chef jusqu'en septembre 2016 avant de fonder 9 Lives magazine ! Ericka Weidmann est également journaliste pigiste pour d'autres médias.

You may also like

En voir plus dans News